Rafael Nadal
Rafael Nadal inquiet |

Coupe Davis - Nadal déjà à Cordoue

Publié le , modifié le

Lundi à New-York, mardi à Cordoue: après avoir disputé lundi la finale de l'US Open (perdue contre Djokovic), Rafael Nadal s'est déjà entraîné ce soir à Cordoue (Andalousie), où doivent se dérouler à partir de vendredi les demi-finales de Coupe Davis Espagne-France. En attendant, la sélection ibère fourbit déjà ses armes même si son capitaine Albert Costa, ancien vainqueur de Roland-Garros (2002), reste prudent.

"Nous jouons à la maison et le classement de nos joueurs dit que nous sommes favoris. Nous avons de meilleurs joueurs que la France, mais tout cela ne sert à rien si nous ne le démontrons pas sur le court", a indiqué mardi le sélectionneur espagnol, sur le site de la Fédération espagnole. L'Espagne, représentée par Rafael Nadal , Fernando Verdasco, David Ferrer et Feliciano Lopez, affrontera la France, défendue par Jo-Wilfried Tsonga, Gilles Simon, Richard Gasquet, Julien Benneteau et Michaël Llodra.

Albert Costa a également commenté la blessure de Gaël Monfils, forfait pour une inflammation au genou droit: "Je pense que l'équipe de France va sentir la blessure de Gaël Monfils, il ne peut en être autrement puisque c'est leur joueur numéro un. Mais même ainsi, ils continuent d'avoir une grande équipe, avec des joueurs très compétitifs, et cela nous promet une demi-finale très compliquée". La rencontre se jouera sur terre battue, la surface fétiche des Espagnols. "Il fait très chaud, les balles rebondissent donc plus que nous le souhaiterions et le court est un poil rapide", a commenté Verdasco après un premier entraînement sur les courts de Cordoue.

Nadal déjà dans le bain 

Rafael Nadal n'a pas perdu de temps. Il s'est déjà entraîné sur sa terre fétiche, moins de 24h après sa défaite contre Novak Djokovic en finale de l'US Open. "Il est arrivé vers 15h à Cordoue à bord d'un jet privé payé par la  fédération espagnole (de tennis) et devait s'entraîner pour la première fois ce  soir", a confirmé Javier Delgado, chef de presse de la délégation ibérique. Le prix du voyage n'a pas été précisé par la fédération espagnole. Une chose est sûre: la fédération n'a pas lésiné sur les moyens pour  s'assurer la présence de son champion face à la France.  Rafael Nadal  a ainsi couvert les 5800 km qui séparent New York de Cordoue à  bord d'un Legacy 600, accompagné de ses proches, de ses agents et du président  de la Fédération de tennis espagnole, Jose Luis Escanuela.

Selon le journal Marca, la fédération a même dû batailler avec  l'administration espagnole pour obtenir une autorisation d'atterrissage à  l'aéroport de Cordoue, non homologué pour les vols de passagers. Toujours selon le quotidien espagnol, Nadal  prendrait aussi à partir de  mardi des "inducteurs de sommeil", médicaments devant lui permettre de diminuer  les effets du décalage horaire entre les Etats-Unis et l'Espagne. "En principe oui, il devrait en prendre. Il s'agit là simplement d'une aide  pour accélérer sa récupération", a confirmé de son côté le chef de presse  Javier Delgado. A peine descendu de l'avion, le n°2 mondial, décidément infatigable, a  suivi mardi soir son premier entraînement sur la terre battue des Arènes de  Cordoue en prévision de la demi-finale de Coupe Davis.