Coupe Davis - L'Espagne jouera en France en demi-finale grâce au 3e point marathon de Ferrer

Coupe Davis - L'Espagne jouera en France en demi-finale grâce au 3e point marathon de Ferrer

Publié le , modifié le

Grâce à une victoire au forceps contre Philipp Kohlschreiber 7-6 (7/1), 3-6, 7-6 (7/4), 4-6, 7-5 au bout d'un marathon de 4h51 de jeu, David Ferrer a qualifié l'Espagne pour les demi-finales de Coupe Davis. Le 33e mondial permet donc, après la victoire de Nadal sur Zverev en trois manches, aux Espagnols de gagner le droit de défier la France, tenante du titre, en demies (14-16 septembre). Cela se passera en France, sur une surface qui ne devrait pas être la terre battue. L'autre demi-finale opposera les USA à la Croatie.

David Ferrer a tremblé. Toute l'Espagne a tremblé. Après la défaite du double des Lopez (Feliciano et Marc), l'équipe ibérique était dos au mur contre l'Allemagne. Si Rafael Nadal n'a fait qu'une bouchée d'Alexander Zverev (6-1, 6-4, 6-4), la rencontre entre les vieillissants Philipp Kolschreiber et David Ferrer a tenu en haleine tout Valence. Et au-delà.

Les deux hommes ne se sont jamais lâchés. Et si l'Allemand a souvent été le premier à se créer des occasions de s'emparer du service adverse, c'est parfois l'Espagnol qui a tiré les marrons du feu. Comme au 3e set, en remportant le jeu décisif, ou dans le 5e et dernier set, lorsqu'il a fait le break au 11e jeu. Pour mener 6-5 et servir pour le match. Et David Ferrer n'a pas fait partie du Top 10 durant plusieurs années sans mérite. A deux pas de la victoire et de la qualification, il n'a pas flanché. Il a ainsi prolongé l'incroyable série de victoires à domicile des Espagnols. Cela fait 27 rencontres gagnées consécutivement. Depuis une défaite contre le Brésil de Gustavo Kuerten il y a 19 ans, personne ne s'est imposé en Espagne.

Ferrer aux anges

"C'est une journée inoubliable, un jour spécial, je ne sais pas comment j'ai réussi cela", a commenté Ferrer au micro de la chaîne espagnole Teledeporte. "J'ai essayé de tout donner. Cette compétition est la meilleure chose qui me soit arrivé dans la vie", a ajouté l'Espagnol, triple vainqueur de la Coupe Davis (2008, 2009, 2011).

L'équipe ibérique retrouve donc les demi-finales. Comme en 2011, ce sera face à la France. Mais voici sept années, cela se passait à Cordoba, et le duo Nadal-Ferrer avait fait exploser les "Mousquetaires" (4-1). En septembre, cela se jouera en France. Et nul dout que la terre battue ne sera pas au menu, sachant que le N.1 mondial n'y a jamais perdu dans toute sa carrière en Coupe Davis.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze