L'équipe de France de Coupe Davis
Les "mousquetaires" Gilles Simon, Richard Gasquet, Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga avec leur capitaine Yannick Noah | AFP - JUSTIN TALLIS

Coupe Davis: les rendez-vous manqués des Mousquetaires

Publié le , modifié le

Avec le forfait de Gaël Monfils pour la demi-finale de la Coupe Davis en Croatie (en direct sur France 4 dès vendredi), l'équipe de France vit un nouvel épisode de l'histoire tumultueuse des Mousquetaires. Car depuis que le quatuor Tsonga, Gasquet, Monfils et Simon en sont les cadres, des rendez-vous manqués ont régulièrement eu lieu. Rarement les quatre hommes ont été disponibles et en forme en même temps. Et le Saladier d'Argent n'est toujours pas revenu en France, malgré cette génération en or. Retour sur quelques faits marquants.

Quarts de finale contre les Etats-Unis en 2008

Avril 2008, à Winston-Salem, sur une surface ultra-rapide, la France rêve du dernier carré contre les USA. Jo-Wilfried Tsonga est blessé, Richard Gasquet doit endosser le rôle de N.1. Mais sa tournée américaine s'est passée avec de multiples pépins physiques. "Il a un problème à la main, il a mal au genou, à la cuisse, il y a un peu de tout", résumait alors le capitaine Guy Forget. Finalement, le Biterrois passe son tour en simple, le vendredi. "Richard ne souhaitait pas jouer contre Andy Roddick", expliquait Forget. C'est Michael Llodra qui s'y colle le vendredi, et le dimanche, c'est Paul-Henri Mathieu, dans le 4e match qui se révélera décisif (3-1 pour les USA). PHM dira même avoir eu l'impression d'être "envoyé à l'abattoir", d'autant que Gasquet disputera le 5e match sans enjeu contre Blake. Sans oublier son attitude durant le double, où il passait des textos pendant que Clément et Llodra bataillaient pour éviter que la France soit éliminée (3-0).

Richard Gasquet, occupé par son portable alors que ses coéquipiers encouragent l'équipe de double, à Winston-Salem en 2008
Richard Gasquet, occupé par son portable alors que ses coéquipiers encouragent l'équipe de double, à Winston-Salem en 2008

Finale contre la Serbie en 2010

Les Mousquetaires découvrent pour la première fois la finale. C'est en Serbie, à Belgrade, face au N.1 mondial Novak Djokovic, et ses acolytes Troicki et Tipsarevic. Guy Forget doit compenser avec l'absence du meilleur joueur français, Jo-Wilfried Tsonga, blessé, et Richard Gasquet est le 5e homme. C'est donc Gilles Simon qui part en simple aux côtés de Gaël Monfils. Face à Djokovic, le vendredi, Simon ne peut rien. Mais pour le 5e match décisif, contre Viktor Troicki, Guy Forget lui préfère Michael Llodra, performant en simple pendant cette année de Coupe Davis, alors même que Simon n'avait jamais perdu contre ce joueur lors de leurs 4 duels. Llodra s'incline en trois manches, et la France voit s'envoler le Saladier d'Argent.

Michael Llodra, en larmes, après sa défaite contre Viktor Troicki en finale en 2010
Michael Llodra, en larmes, après sa défaite contre Viktor Troicki en finale en 2010

Quarts de finale contre l'Argentine en 2013

C'est la première fois que la tension éclate presque au grand jour entre les joueurs. Car la défaite (3-2) à Buenos Aires au terme du cinquième match décisif joué par Gilles Simon contre Carlos Berlocq a eu du mal à passer. Malgré le lieu de la rencontre, et le soutien d'un public toujours très chaud, la France était largement favorite face à des joueurs tous classés au-delà du Top 60. Mais Richard Gasquet, présent dans le groupe, n'a pas répondu présent, souffrant d'ampoules. Or, sur terre battue, et dans des matches décisifs, il présentait bien plus de garanties que Gilles Simon, qui n'a pas tenu le choc, ni sur le court, ni dans la tête (il a avoué une blessure au dos en raison d'une trop grande crispation le vendredi), en perdant ses deux simples. Jo-Wilfried Tsonga a vertement exprimé son mécontentement, et appelé à une plus grande cohésion pour atteindre la victoire finale.

Gilles Simon consolé par toute l'équipe de France après sa défaite dans le 5e match en Argentine en 2013
Gilles Simon consolé par toute l'équipe de France après sa défaite dans le 5e match en Argentine en 2013

Premier tour contre l'Australie et quarts de finale contre l'Allemagne en 2014

Neuf mois après la désillusion de Buenos Aires, l'équipe de France reprend la route de la Coupe Davis, au Vendéspace contre l'Australie. L'équipe est au complet, et semble désormais tournée vers l'objectif ultime. Mais Gaël Monfils préfère laisser sa place en simple le vendredi. Il prétexte des problèmes personnels qui l'empêchent d'être en pleine possession de ses moyens. Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga se chargent de rapporter les trois points, et le Guadeloupéen entre sur le terrain pour le 5e match sans enjeu face à Nick Kyrgios, qu'il domine en deux manches. La France gagne (5-0). Et au tour suivant, trois mois plus tard, rebelotte à Nancy face à l'Allemagne. Ses problèmes ne sont toujours pas réglés et, en l'absence de Richard Gasquet, blessé, c'est Julien Benneteau qui est envoyé en simple. Le vendredi soir, la France est menée (2-0). Il y a le feu. Le double et Tsonga égalisent, et Gaël Monfils est encore une fois placé sur le terrain le dimanche, pour un 5e match cette fois décisif. Il domine en trois manches Peter Gojowczyk, pour qualifier la France.

Vidéo: La réaction de Gaël Monfils après sa victoire dans le 5e match contre l'Allemagne

Quarts de finale contre la Grande-Bretagne en 2015

Huit mois après la terrible désillusion de la finale perdue à Lille contre la Suisse, l'équipe de France dispute le quart de finale en Grande-Bretagne, sur le gazon du Queen's. Associé à Nicolas Mahut, Jo-Wilfried Tsonga n'est que l'ombre de lui-même en double, perdu en quatre sets face aux frères Murray. Quelques semaines après, le Manceau fustigeait son capitaine, Arnaud Clément, d'avoir présenté son coéquipier comme le meilleur joueur du double, avant que Tsonga subisse en interne les reproches de ne pas l'avoir soutenu sur le court. Demi-finaliste à Wimbledon la semaine d'avant, Richard Gasquet fait partie du groupe, mais trop fatigué et souffrant du pied, il ne joue pas de simple le vendredi. Pour la première fois de sa carrière présent en quarts de finale à Wimbledon, Gilles Simon, qui avait apporté le premier point contre Ward, résiste mais s'incline contre Andy Murray, dans le 4e et dernier match. La France est éliminée. Cette rencontre coûtera certainement sa place à Arnaud Clément, en tant que capitaine.

L'équipe de France lors du quart de finale contre la Grande-Bretagne en 2015 sur le gazon du Queen's
L'équipe de France lors du quart de finale contre la Grande-Bretagne en 2015 sur le gazon du Queen's

Demi-finale contre la Croatie en 2016

Pour cette demi-finale en Croatie, l'équipe de France devait se présenter avec toutes ses forces vives. Mais Jo-Wilfried Tsonga, contraint au forfait en quarts de finale à l'US Open, doit faire l'impasse à cause de son genou. Demi-finaliste à New York, la semaine d'avant, Gaël Monfils, arrivé le mardi à Zadar, déclare à son tour forfait le mercredi. Fatigué, souffrant des genoux comme très régulièrement, le 8e mondial, qui devait occuper la place de N.1 français, quitte le groupe. "Je lui ai dit que s'il n'était pas bien, il pouvait partir et il n'a pas été surpris", a explique Yannick Noah, le capitaine. L'attitude peut étonner. Il faut la rapprocher de celle que le Parisien avait eu lors du quart de finale de la France en République tchèque. Contrairement à Richard Gasquet, qui avait manifesté son soutien à distance par des messages, Monfils avait été muet. "Il est aux Etats-Unis, le décalage sûrement", avait alors glissé Yannick Noah.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze