Coupe Davis : La France vire en tête après le double

Coupe Davis : La France vire en tête après le double

Publié le , modifié le

L'équipe de France a pris l'avantage sur la Belgique en finale de la Coupe Davis au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq. Les Bleus mènent 2 points à 1 après la victoire de la paire Gasquet - Herbert aux dépens de son homologue belge Bemelmans-De Loore 6-1, 3-6, 7-6, 6-4 lors du double. Jo-Wilfried Tsonga aura une première balle de match dimanche contre David Goffin avant un éventuel cinquième match entre Lucas Pouille et Steve Darcis.

Les détracteurs de la Coupe Davis diront encore que c’était trop long. Que le format doit changer. Quoi de mieux pourtant qu’une après-midi les ongles et la peau rongés devant un match de double capital à défaut d’être décisif. Une finale de Coupe Davis, ça transporte des émotions insoupçonnables. La nouvelle paire concoctée par Yannick Noah nous a emmenées très loin dans les frissons. Le doigt sur la gâchette pour son baptême du feu, la doublette Gasquet-Herbert a passé une partie son après-midi à jouer à la roulette russe avec nos nerfs. Tout roulait si bien pendant une demi-heure. Les Français jouaient un tennis de rêve face à des Belges décontenancés. « On sait que le match est important donc on voulait partir fort », a expliqué Richard Gasquet. Trop beaux, trop parfaits. Ce premier set remporté 6-1 en 31 minutes avaient conduit les Bleus sur une fausse piste. Bemelmans et De Loore étaient à double détente. Quand ils sont vraiment entrés dans leur match, la paire française est tombée de son nuage.

La Belgique tient son rang

Après ce premier set bien perdu, les Belges pouvaient passer à autre chose. A un tennis plus consistant et une agressivité plus conforme à une finale de Coupe Davis. Ce qui n’était encore qu’une rébellion a pris du corps au fil des jeux. Moins brillants mais plus tranchants, les Belges n’avaient plus peur d’aller dans l’échange, les yeux dans les yeux. Le doute avait changé de camp.

VIDÉO : Le point reversant des Belges 

Sans son partenaire habituel Nicolas Mahut, mis de côté par le Capitaine Noah, Pierre-Hugues Herbert baissait de pied. A la surprise générale, les Belges remportaient le deuxième set assez facilement (6-3). L’affaire se corsait davantage quand Bemelmans-De Loore faisaient le break par deux fois dans le 3e set. « J’espérais qu’ils se tendent un petit », raconte Noah.

Noah : "Un point"

A 4-5, les Bleus revenaient le couteau entre les dents pour sauver ce set. Dans le vacarme, ils sortaient le grand jeu sous la houlette d’un Gasquet de gala. Le Biterrois montrait la voie jusque dans le jeu décisif. Ça jaillissait de partout. Une fontaine des plaisirs qui plaçait les Bleus en tête 5-0 avant une conclusion 7-2. C’était le tournant du match puisque les Français tenaient bon la barre.

VIDÉO : Le retour magique de Gasquet

Malgré quelques alertes, ils profitaient un mauvais jeu belge à 3-3 pour faire le break. Gasquet puis Herbert étaient solides sur leur engagement. Ils terminaient le travail dans une ambiance de feu. Bondissant comme à ses plus belles heures, Noah criait : « Encore un ! » Un point et les Bleus pourront enfin soulever le Saladier d’Argent. Cette fois il leur tend les bras.

VIDÉO : "On était au bord de la rupture" 

Xavier Richard @littletwitman