Lucas Pouille
Lucas Pouille | AFP

Coupe Davis: la France égalise grâce à Lucas Pouille

Publié le , modifié le

Lucas Pouille a permis à la France d'égaliser (1-1) face à la République tchèque. Le Français s'est imposé contre Jiri Vesely, 7-6 (7/2), 6-4, 7-5 dans ce deuxième simple du quart de finale de la Coupe Davis, vendredi à Trinec. Un peu plus tôt, Lukas Rosol avait créé la surprise en battant Jo-Wilfried Tsonga en cinq sets (6-4, 3-6, 4-6, 7-6 (10/8), 6-4). Samedi, le double tchèque Radek Stepanek-Adam Pavlasek affrontera la paire française Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert, récemment sacrée à Wimbledon.

"C'était très difficile, Vesely est vraiment un bon joueur, qui est en confiance et qui a fait de très bons matches à Wimbledon. J'ai essayé de rentrer avec l'idée de jouer, d'imposer mon jeu, de bien servir, d'être présent sur chaque point", a expliqué Pouille après son succès. "J'adore Jo, c'est quelqu'un que j'apprécie énormément, je sais qu'il n'a pas fait le match qu'il voulait mais voilà, on a remis les équipes à une victoire partout, c'est l'essentiel. Je n'avais jamais vécu pareille émotion. On joue pour le maillot, pour la France. J'étais très ému sur La Marseillaise", a-t-il dit.

Noah: "On est arrivé un peu déstabilisé"

"Lucas a été juste très bon dans la gestion des émotions, dans la gestion du match", a commenté Yannick Noah sur BeinSports. Interrogé sur la défaite de Tsonga, le capitaine des Bleus a expliqué que le contexte lié au drame de Nice, était très particulier. "On sait que la Coupe Davis, c'est déjà beaucoup d'émotion, et aujourd'hui, on est arrivé sur le court un peu déstabilisé... Et des fois on se demande si tout ça a un sens. C'est une tragédie qui nous touche, mais il fallait se relever très vite", a déclaré Noah très ému. Les leaders des deux équipes, Jiri Vesely et Jo-Wilfried Tsonga, s'affronteront dimanche, alors que le dernier simple opposera Rosol à Pouille.

Solide mentalement

Honorer une première sélection dans un tel contexte, et après la défaite surprise de Jo-Wilfried Tsonga n'était pas une mince affaire pour Pouille. Mais ce dernier, récent quart de finaliste à Wimbledon, pris le match à son compte, affichant une grande sérénité, qui s'est même ressentie dans l'attitude de son capitaine. Lors du premier, remporté 7/2 dans le tie-break par Pouille, aucun des deux joueurs n'avait cédé sur son service. Dans la deuxième manche, le joueur français s'est montré impeccable sur les retours, prenant la mise en jeu de Vesely au 3e jeu. Débreaké à 3-3 après avoir accumulé plusieurs fautes directes, le Nordiste a alors profité d'un manque de concentration du grand gaucher tchèque pour réussir un nouveau break à 5-4 et mener à bien la deuxième manche (6-4).

Copie presque conforme du deuxième set, la troisième manche Vesely a cédé à son adversaire son service au 3e jeu mais Pouille l'a imité aussitôt. Au onzième jeu, très accroché, Pouille a réussi plusieurs points superbes, synonyme de quatre balles de break, dont la dernière finalement concrétisée. Avec un grand sang froid, le Français de 22 ans a ensuite scellé son avantage par un jeu blanc à 7-5. 

Romain Bonte

Coupe Davis