Llodra, Benneteau, France
Llodra et Benneteau ont craqué face à la détermination argentine | JUAN MABROMATA / AFP

Coupe Davis - La France dos au mur après l'échec du double

Publié le , modifié le

Michaël Llodra et Julien Benneteau se sont inclinés samedi face à la paire Argentine Nalbandian/Zeballos 3-6, 7-6(3), 7-5, 6-3. Les Français, qui avaient le match en main en servant pour la deuxième manche peuvent avoir des regrets. Ils aborderont la quatrième rencontre de dimanche, entre Jo-Wilfried Tsonga et Juan Monaco, en position délicate. Sans joker.

Michaël Llodra et Julien Benneteau baissent la tête, dépités. Le ciel vient de leur tomber dessus. Après avoir eu le match en main et servi pour le gain de la troisième manche, ils ont laissé la paire argentine Nalbandian/Zeballos revenir dans le match et s'imposer 3-6, 7-6(3), 7-5, 6-3. C'est leur troisième défaite en trois matchs lorsqu'ils sont associés en double sur terre-battue. Une surface qui ne leur réussi décidément pas. Les deux compères sud-américains, quant à eux, peuvent savourer leur victoire, ils viennent de faire basculer l'Argentine avec un point d'avance (2-1) au soir de la deuxième journée du quart de finale.

Côté français, c'est la soupe à la grimace. Mine basse, capitaine Clément comprend que son groupe est en péril. La France abordera la quatrième rencontre de dimanche, entre Jo-Wilfried Tsonga et Juan Monaco, en position délicate. Une victoire est impérative. Ne serait-ce que pour décrocher un 5e match, avant même de penser à la qualification en demi-finale.

Le match de la peur

Au lendemain de la défaite de Gilles Simon face à Juan Monaco, ce double avait tout du match de la peur. Dans le public, on ne s'y trompait pas et les aficionados argentins n'ont pas hésité à sortir des fumigènes dès l'entame de la rencontre pour afficher leur ferveur. Le Parque Roca de Buenos Aires, plutôt terne vendredi, pris des airs de stade de foot en fusion, s'enthousiasmant après les réussites de son équipe et saluant avec entrain les échecs français.

Pour ne rien arranger, les conditions de jeu étaient tout simplement catastrophiques. Les bourrasques de vent ont pollué le jeu des deux côtés, et la température – bien en deçà de celle de vendredi – a semblé perturber les quatre acteurs de la rencontre.

Nalbandian au sommet

Malgré tout, ce sont Llodra et Benneteau qui ont su mieux appréhender le début de la rencontre. S'adaptant plus vite aux conditions climatiques et à la terre très lourde, c'étaient eux qui ravissaient le service adverse à 4-3, alors que l'on croyait la première manche promise à un tie-break. Une mise en action parfaite mais trompeuse.

La deuxième manche allait être plus compliquée. Incapables de se procurer la moindre balle de break, les Français allaient s'engager dans un jeu décisif périlleux. Leader naturel de la paire argentine, David Nalbandian portait son équipe à bout de bras au bon moment. Côté français, c'était la bérézina. Un smash de Llodra, complètement manqué à 4/2, attestait de la fébrilité du camp français à cet instant. S'ils faisaient un mini-break d'entrée, ils concédaient la perte du set à 7/3.

28 défaites sur 33 après avoir été menés (2-1)

Le troisième set fut le plus important du match. Bien plus incisifs, les Tricolores breakaient rapidement et faisaient la course en tête. A 5-2, ils manquaient deux balles de set sur le service de Nalbandian. Un simple accroc pensait-on. Il s'agissait en réalité du tournant du match. Car la suite fut bien plus pénible pour les Bleus. Benneteau perdait son service à 5-3 et la paire française prenait un gros coup derrière la tête. De 5-2, voilà les Argentins déchaînés, avec un Zeballos enfin à niveau, qui prenaient la manche 7-5.

L'issue semblait dès lors inéluctable. Llodra cédait son service après et un mauvais jeu et les Argentins filaient vers la victoire (6-3). Demain, il faudrait un petit miracle pour entrevoir les demi-finales. Lorsque la France est menée (2-1) à l'extérieur, elle s'est inclinée à 28 reprises en 33 précédents. Autant dire que les Bleus n'auront pas la faveur des pronostics.

Clément : "Dommage de ne pas tourner à 2 sets à 1"

Voir la video

Revoir le dernier jeu

Voir la video

GROUPE MONDIAL

Canada - Italie 2 - 1
Daniel Nestor/Vasek Pospisil (CAN) battent Daniele Bracciali/Fabio Fognini  (ITA) 6-3, 6-4, 3-6, 3-6, 15-13

Etats-Unis - Serbie 1 - 2
Nenad Zimonjic/Ilija Bozoljac (SRB) battent Bob Bryan/Mike Bryan (USA) 7-6  (7/5), 7-6 (7/1), 5-7, 4-6, 15-13

Kazakhstan - République Tchèque (tenante) 1 - 2
Andrey Golubev/Yuriy Schukin (KAZ) battent Jan Hajek/Radek Stepanek (CZE)  7-6 (7/2), 6-4, 6-3

   
GROUPE I

Zone Europe-Afrique
Grande-Bretagne - Russie 1 - 2
Pologne - Afrique du Sud 2 - 1
Roumanie - Pays-Bas 0 - 3
Ukraine - Suède 1 - 2
  
Zone Amériques

Equateur - Chili 1 - 1
Colombie - Uruguay 3 - 0
 
Zone Asie-Océanie
Ouzbékistan - Australie 1 - 2
Japon - Corée du Sud 2 - 1