Coupe Davis France Pays-Bas Richard Gasquet

Coupe Davis : Gasquet remet la France à égalité avec les Pays-Bas

Publié le , modifié le

Richard Gasquet a remis la France à égalité (1-1) avec les Pays-Bas en battant le N.1 néerlandais Robin Haase en quatre sets 6-4, 7-6 (7/3), 3-6, 7-5 lors du premier tour de la Coupe Davis, vendredi à Albertville. Plus tôt, Adrian Mannarino, qui remplaçait au pied levé Lucas Pouille, blessé au cou, avait chuté face au 369e mondial Thiemo de Bakker en trois manches (7-6 (7/4), 6-3, 6-3).

Favori sur le papier, le Biterrois, 33e joueur mondial, a fait honneur à ce statut en quatre sets (6-4, 7-6 (7/3), 3-6, 7-5), signant un 7e succès en huit matches contre Haase, le seul de son équipe à faire partie des 100 premiers joueurs mondiaux en simple. Logique respectée! Cela n'a pas été le cas quelques heures auparavant. Pour sa première sélection, Adrian Mannarino, remplaçant au pied levé de Lucas Pouille, blessé au cou, s'est fait surprendre par le 369e mondial, Thiemo De Bakker qui valait toutefois mieux que son rang actuel.

Heureusement pour la bande de Yannick Noah, dont c'est la dernière saison sur le banc, Gasquet a fait le boulot ensuite pour son premier simple en Coupe Davis depuis un an.  Le Biterrois, qui avait apporté le point du double aux côtés de Herbert en finale 2017 face à la Belgique, a tout de même concédé un set après deux premières manches déjà très disputées. Et il a dû sauver deux balles de débreak dans l'ultime jeu avant de conclure.

Samedi, les Bleus tenteront de prendre l'avantage lors du double. La paire Mahut-Herbert devrait être reconstituée en Coupe Davis à moins d'un changement.  Noah a la possibilité de revoir sa copie jusqu'à une heure avant la rencontre prévue à 14h00. Côté néerlandais, une question demeure: Haase se joindra-t-il au spécialiste Jean-Julien Rojer?
 

Richard Gasquet (FRA) : "C'est un bon joueur. Je savais que ce serait dur, encore plus quand il y a 1 à 0 pour l'autre équipe. Ce n'est jamais facile de rentrer sur le court en ayant presque l'obligation de gagner. J'ai eu un petit trou (d'air) dans le troisième set où je me fais une ampoule au pied (gauche). Ce n'était rien de grave. J'ai bien servi dans le quatrième où les choses se sont bien goupillées. Je convertis une balle de break pour mener 6-5 puis j'en sauve deux. C'était le scénario parfait (...) C'était un match au couteau. Avec un 5e set, il pouvait se passer beaucoup de choses. Je n'étais plus au-dessus du tout. D'ailleurs, à aucun moment, je ne me suis senti supérieur à lui. J'ai même senti que cela pouvait mal tourner. (Se sent-il capable de jouer pour la première fois un 5e match décisif en cas de scénario à 2-2 dimanche?) Oui bien sûr! Mais on est aussi capable de gagner ce double demain (samedi) et de battre Haase (lors du premier simple dimanche). On a tout pour finir ce match à 3-1."
 

France tv sport @francetvsport