Benoît Paire soutenu par les supporters français
Benoît Paire soutenu par les supporters français | AFP - Philippe HUGUEN

Coupe Davis - France-Espagne: Benoit Paire ramène son premier point tout en maîtrise

Publié le , modifié le

Pour sa première sélection en équipe de France de Coupe Davis, Benoit Paire a conquis sa première victoire, lors de la demi-finale contre l'Espagne à Lille. Face à Pablo Carreno Busta (21e mondial), l'Avignonnais s'est imposé 7-5, 6-1, 6-0 en 1h54. Le 54e mondial a su maîtriser sa nervosité coutumière pour remporter un 1er set clé, alors qu'il était mené 5-3 par l'Espagnol. Grâce à lui, la France mène (1-0) contre l'Espagne avant le deuxième match opposant Lucas Pouille à Roberto Bautista-Agut.

Mené 5-3 dans le 1er set après avoir commis la bagatelle de 8 doubles fautes. A ce moment-là du match, Benoît Paire ne respirait pas la sérénité. Et le camp français devait bien se faire des soucis face à sa nervosité, qui se traduisait par un engagement bien instable. Tout le circuit sait que cette nervosité peut aussi aboutir à des explosions dans son cerveau. Mais pour sa première sélection en équipe de France de Coupe Davis, le 54e mondial a tenu bon. L'épreuve par équipes ? Représenter la France ? Yannick Noah sur la chaise ? Peu importe les raisons de ce calme relatif. L'essentiel est dans les faits: après avoir sauvé deux balles de set sur son propre engagement, il a enchaîné 8 jeux de suite pour mener 7-5, 5-0.

Un rouleau compresseur

Hormis son service, Paire s'était plutôt montré intéressant dans le jeu, malgré l'enjeu, dans ce début de match mi-figue mi-raisin. Du coup, lorsque le gain de la première manche l'a libéré, il a mis les chevaux. Sur une surface qui lui convient parfaitement, en indoor, là où il avait remporté l'une de ses 3 victoires (en 6 matches) contre Carreno Busta, "l'enfant terrible" du tennis tricolore a montré tout son talent. Qu'on a parfois tendance à oublier lorsque ses coups de sang relèguent bien loin ses capacités raquette en main. 

Il y a deux ans, aux Jeux Olympiques de Rio, il avait brouillé son image en étant exclu de l'équipe de France pour avoir découché. Aujourd'hui, il l'a redorée, en revendiquant son attachement à l'équipe de France, tout à l'opposé de ses propos de 2016. L'homme a évolué ? Sans nul doute. Ce match l'aidera-t-il à mettre de côté ses démons à l'avenir ? Peut-être.

Coupe Davis