Coupe Davis - Fed Cup: Les quatre défis de Yannick Noah pour 2017

Coupe Davis - Fed Cup: Les quatre défis de Yannick Noah pour 2017

Publié le , modifié le

En acceptant de redevenir capitaine de Fed Cup en plus du même rôle en Coupe Davis, Yannick Noah s'est lancé dans un défi énorme. Demi-finaliste avec les hommes en 2016, il succède à Amélie Mauresmo chez les filles, qui se sont inclinées en finale. Son ambition ? Faire mieux. Mais les obstacles peuvent être nombreux sur la route.

Un calendrier infernal

Cumuler les deux capitanats va contraindre Yannick Noah à courir. Et à adopter une organisation quasi-militaire. Car les dates des rencontres de Coupe Davis et de Fed Cup, si elles ne se chevauchent jamais, sont souvent très proches. Dès le 1er tour de l'édition 2017, le capitaine devra assumer. Car les hommes commencent leur aventure le week-end du 3 au 5 février au Japon, alors que les filles seront elles-aussi à l'extérieur, mais plus près de l'Hexagone puisque à Genève, les 11 et 12 février. Soit le week-end suivant. Heureusement, tout le monde sera réuni à l'Open d'Australie du 16 au 29 janvier. Pour faire face à cet enchaînement, le capitaine tiendra certainement à garder tout son monde du côté de Melbourne, afin de débuter un stage à la carte avec les éliminés du premier Grand Chelem.

Pour la suite, les dates seront plus faciles à gérer, car la Fed Cup a un format plus restreint que la Coupe Davis (on passe du 1er tour aux demi-finales, alors que les hommes ont un quart de finale). Le prochain rendez-vous sera fixé les 7-9 avril pour les hommes, les 22-23 avril pour les filles. Adepte des stages de préparation, Yannick Noah devra adapter sa programmation avec ces nouvelles contraintes.

Deux leaders en retrait

Depuis plusieurs années, Jo-Wilfried Tsonga est devenu le leader de l'équipe de France. Mais en 2017, il sera papa pour la première fois. Il a donc fait savoir qu'il serait peut-être moins présent pour cette campagne, même si son amour pour la Coupe Davis est intact. Chez les filles, après l'échec en finale contre la République tchèque et le départ de la chaise d'Amélie Mauresmo, Caroline Garcia a indiqué qu'elle ferait l'impasse en 2017 sur la Fed Cup, au profit de sa carrière individuelle. Or, depuis deux ans, elle était devenue l'élément central de ce collectif, gagnant 3 points aux USA lors de la remontée en Groupe Mondial, ou remportant ses deux points du simple en finale contre les Tchèques.

Kristina Mladenovic a hésité, mais la nomination de Noah l'a convaincue de poursuivre l'aventure. Mais le capitaine doit donc repartir sans toutes ses forces vives, sans oublier que le cas Monfils reste à régler après son départ précipité et peu apprécié de la demi-finale en Croatie.

Lire aussi: Yannick Noah devient capitaine de Fed Cup

Un changement de présidence

En place depuis 2009, Jean Gachassin ne briguera pas un nouveau mandat à la tête de la présidence de la Fédération française de tennis. Trois hommes briguent ce poste: Jean-Pierre Dartevelle, Bernard Giudicelli et Alexis Gramblat. Le nouvel homme fort du tennis français sera donc élu le 18 février, soit juste après le 1er tour des deux épreuves par équipes. Un faux-pas de l'une ou l'autre, au-delà de l'aspect sportif, pourrait avoir des conséquences. Car quelque soit le nouveau président, il devra travailler avec Yannick Noah, même si celui-ci est plutôt en lien direct avec le Directeur technique national, Arnaud Di Pasquale. Mais là-aussi, le poste de DTN est souvent exposé lorsque change le président.

Yannick Noah est un homme entier. Sa liberté, il ne la clame pas que dans ses chansons. Il ne s'est engagé que sur une année pour les deux capitanats. Car il ne veut pas être pieds et poings liés. La capacité ou l'envie à travailler avec le nouveau président pourra être déterminante pour son avenir à ce poste.

Son "plus" en question

C'est sous sa conduite que l'équipe de France masculine a gagné deux Saladiers d'Argent (1991, 1996). C'est avec lui que l'équipe féminine a décroché pour la première fois le titre en Fed Cup (1997), doublant la mise en 2003 sous Guy Forget. Son charisme demeure l'un de ses atouts, comme en témoignent les envies des filles et des garçons de travailler avec lui. Mais presque 20 ans après avoir gagné son dernier titre en tant que capitaine, Yannick Noah a-t-il encore les clés de la victoire ?

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze