Cilic

Coupe Davis : Cilic l'emporte contre Pouille et offre la victoire à la Croatie

Publié le , modifié le

La victoire en double de Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut samedi n'aura fait que repousser l'inéluctable conclusion. Les Croates étaient trop forts pour ces Français dans cette 107e finale de la Coupe Davis, la dernière dans sa forme actuelle. La victoire de Marin Cilic sur Lucas Pouille (7-6, 6-3, 6-3) a scellé définitivement le destin de la confrontation. La Croatie qui s'impose (3-1) décroche son deuxième saladier d'argent après celui de 2005. Les Bleus ont coulé dans les matches de simple, ne remportant pas le moindre set.

Frustré de sa place de remplaçant lors des deux premiers matches de simple, Lucas Pouille est entré dans la rencontre avec de bonnes intentions. Agressif, solide sur son service, il a tenu la comparaison pendant le premier set, qu'il a finalement perdu au tie-break. Marin Cilic n'avait pas encore enclenché le mode "rouleau compresseur" comme vendredi contre Jo-Wilfried Tsonga. Il était notamment moins souverain au service, avec beaucoup moins de premières balles passées. Malgré ça, Pouille n'a pas réussi à prendre le service du géant croate une seule fois. Petit à petit Cilic a repris le fil de la rencontre et a confirmé ce dont on se doutait, il était trop fort pour le Français. Ce dernier n'a pas obtenu la moindre balle de break dans le premier set, et n'a pas fait mieux dans le deuxième. Le vainqueur de l'US Open 2014 plus serein, a pris pour la première fois le service du Français pour mener 5-3 puis s'imposer 6-3 dans le deuxième acte. Dans le troisième, pouille redescendu à la 32e place mondial cette saison, a complètement coulé pour s'incliner une nouvelle fois 6-3. A 30 ans, le numéro 7 mondial, qui s'était effondré en finale il y a deux ans dans la même situation, alors qu'il menait deux sets à zéro face à l'Argentin Juan Martin Del Potro, a su maîtriser ses nerfs sur la terre battue lilloise. Il a été l'homme fort de cette finale. 

La Croatie ramène la coupe à la maison

Etant donné les résultats français frisant le catastrophique cette saison, les hommes de Noah ne partaient clairement pas favoris face aux Croates, forts de deux joueurs du top 15 mondial, Cilic (7e), et Borna Coric (12e) au bout de la meilleure saison de sa carrière, à 22 ans. Aucun des trois Français alignés en simple n'aura tenu la comparaison. Jérémy Chardy, Jo-Wilfried Tsonga et Lucas Pouille n'ont pas remporté le moindre set dans les matches de simple, une première depuis 1966 en finale de Coupe Davis. 

Yannick Noah tire sa révérence sur une fausse note

Après les deux matches à sens unique de vendredi, le paire Herbert-Mahut a offert un éclairci à l'équipe de France dans un week-end bien triste. Dans un Stade Pierre-Mauroy bondé et bouillonnant, les deux Français ont offert trois heures trente d'un double de haute volée qui a permis d'offrir au public nordiste une rencontre supplémentaire dimanche. Devant un public chauvin et légèrement virulent, Pavic a un peu perdu ses nerfs en fin de rencontre. L'acte I de l'opération survie a donc été brillamment joué, mais sera vite apparu dimanche comme un coup d'épée dans l'eau. Pour la dernière de Yannick Noah dans le rôle du capitaine et la dernière Coupe Davis dans son format traditionnel avant un relooking radical de la compétition par équipes plus que centenaire dès 2019, la France passe à côté d'un doublé. La Croatie s'offre elle la deuxième Coupe Davis de son histoire, treize ans après la première. L'ancienne numéro 1 mondiale, Amélie Mauresmo, sera la première à vivre la nouvelle formule en tant que coach de l'équipe de France.

Névil Gagnepain