Karen Khachanov et Andrey Rublev se congratulent après avoir éliminé la Serbie en quart de finale de la Coupe Davis
Karen Khachanov et Andrey Rublev se congratulent après avoir éliminé la Serbie en quart de finale de la Coupe Davis | Vladimir Pesnya / Sputnik

Coupe Davis : La Russie sort la Serbie de Novak Djokovic au terme d'un double renversant

Publié le , modifié le

La Russie a signé l'exploit d'éliminer la Serbie de Novak Djokovic au terme d'un quart de finale de la Coupe Davis ultra serré vendredi à Madrid. La décision s'est faite lors du double décisif et à la victoire au tie-break et au troisième set de la paire Khachanov - Rublev sur le tandem Djokovic - Troicki. La finale attendue Espagne - Serbie et le choc Nadal - Djokovic n'aura pas lieu.

Novak Djokovic et la Serbie sont tombés. Les Serbes ont été battus en quart de finale par la Russie (2-1) après le troisième match, un double mouvementé et conclu au tie-break du troisième set par Karen Khachanov et Andrey Rublev. Ce match, qu'a disputé Djokovic à la surprise générale, a vu la formation du N.2 mondial s'écrouler malgré trois balles de match. La Russie affrontera le Canada, premier qualifié pour les demi-finales après sa victoire contre l’Australie jeudi soir.

Ce double sans spécialistes s’est avéré d’entrée conforme à un double de joueurs de simples, enchaînant les diagonales plus que de raison. Ce match ne restera pas dans les annales pour sa qualité technique mais qui a su tenir le public encore clairsemé en haleine. Les Russes ont débuté la partie crispés, avant de trouver leur rythme de croisière. Andrey Rublev, déjà saignant lors de son premier match du jour, a confirmé sa très bonne forme du jour en attaquant à bon escient chaque balle pour faire mal aux Serbes. Quelques erreurs de Victor Troicki et quelques coups bien sentis des Russes, à la communication pourtant pour le moins tendue, ont transformé un 3-1 Serbie en un 5-3 Russie.

Trois balles de match gâchées

La Serbie menée un set à zéro, Novak Djokovic s’est fâché tout rouge et a haussé son niveau de jeu d’un cran. Comme si les automatismes de l’exercice du double revenaient dans les veines du numéro deux mondial. Plus régulier et incisif, Djokovic a su faire remonter la nervosité dans le camp adverse pour mener quatre jeux à un. Mais ce match ne pouvait décidément pas être cousu de fil blanc un seul instant. Novak Djokovic a vu son coude droit endolori se réveiller et le tourmenter. Puis deux décisions arbitrales erronées ont fait sortir de ses gonds la formation serbe toute entière, Djokovic envoyant la balle dans le public de rage. Il a fallu le sursaut de Victor Troicki, pourtant en grande difficulté dans l’échange la majeure partie du match, dans les deux derniers jeux et une double faute de Khachanov sur la balle de set pour voir la Serbie revenir à hauteur.

Tendu à souhait, ce match s’est transformé en guerre de tranchées, avec Djokovic obligé de serrer les dents et de croiser les doigts sur son service, forcément diminué. A 5-4 en sa faveur, la Serbie s’est pourtant rapproché à deux points de la qualification. Puis dans l’inévitable tie-break, elle s’est rapprochée à nouveau des demi-finales, obtenant trois balles de match, sauvées par un courageux Rublev, puis gâchées par des Serbes soudain fébriles (6-4, 4-6, 7-6 [8]). Troicki terminait prostré sur sa chaise, inconsolable. Djokovic, lui partait la tête basse de la Caja Magica.

Car si Andrey Rublev avait donné le ton lors du premier simple, Novak Djokovic avait, lui, jusqu'alors joué au ténor. La Serbie était revenue à hauteur dans ce choc grâce au succès de son leader face à Karen Khachanov. Djokovic s'est imposé au terme d'un match de belle facture, remporté en deux sets (6-3, 6-3). Rublev avait donné le premier point à la Russie dans le choc des quarts de finale en surclassant Filip Krajinovic en à peine plus de 50 minutes et deux sets expéditifs (6-1, 6-2). La victoire va donc se jouer lors du double décisif.

Dos au mur pour donner une chance à son équipe de voir les demi-finales, Novak Djokovic n’a pas tremblé. Vraiment pas. Le N.2 mondial a signé un match d’excellente facture pour dominer Karen Khachanov, pourtant en constante progression et 17e joueur mondiale. Le Russe s’est fait débordé par un Djokovic par moments en état de grâce. Magnifique sur coup droit, l’homme aux 16 titres en Grand Chelem a saisi la moindre occasion de mettre la tête de son adversaire sous l’eau. "Nole" a ainsi breaké dès sa première opportunité.

Djokovic déroule puis tombe en doubles

Aux commandes de la partie, le rouleau compresseur Djoko a poursuivi son travail de sape, usant inlassablement Khachanov qui a visité de long en large le court madrilène. Le Russe a eu le mérite de ne pas abandonner, sans jamais parvenir à renverser la situation. En 1h14 de jeu, Djokovic a conclu l’affaire avant de foncer aux vestiaires pour revenir quelques minutes plus tard disputer le double contre toute attente. Sans succès face à Karen Khachanov, associé à Andrey Rublev.

Ce dernier avait déjà montré de très belles choses plus tôt dans la journée. Son adversaire, Filip Krajinovic, avait pourtant été exemplaire jusqu’alors dans cette Coupe Davis, remportant chacun de ses deux matches sans perdre de set, ni même sa mise en jeu. Ce vendredi, le 40e joueur mondial n’a été que l’ombre de lui-même, balayé par un Rublev surmotivé par l’événement. Le joueur de 22 ans a servi le plomb (13 aces, 73% de première balle) pour faire exploser le Serbe d’entrée de jeu. Le 23e joueur mondial n’a plus relâché l’étreinte pour conclure l’affaire au plus vite, histoire de ne pas trop bouleverser un planning déjà chargé, avec des matches décalés à 10h30 pour ne plus faire durer les rencontres de l’après-midi jusqu’aux aurores du lendemain.

Peine perdue puisque ce double sans fin a fait durer plus que prévu ce duel. Ce n'est peut-être plus vraiment la Coupe Davis mais ce double en avait pourtant sacrément les airs...

Coupe Davis