Arnaud Clément - Capitaine 2012
Arnaud Clément, capitaine de l'équipe de France en Coupe Davis | AFP - THOMAS SAMSON

Clément: "la France est favorite"

Publié le , modifié le

Pour le capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, Arnaud Clément, la France est "clairement favorite" du match du 1er tour qui va l'opposer à l'Australie à partir de vendredi à Mouilleron-le-Captif (Vendée). Si les joueurs français ne sont pas tous dans le haut du tableau du tennis mondial, les Australiens privés de leur meilleur joueur Bernard Tomic, ne sont globalement guère mieux classés. Les Bleus auront en outre l'avantage de jouer sur terre battue, qui reste une surface censée les avantager.

France Australie à suivre en direct vidéo sur FranceTV Sport et sur France 2 et France 4

"Un gros écart sur le papier"

"Il y a un gros écart sur le papier, mais il faut le relativiser.  L'Australie a beaucoup d'expérience, de l'énergie, de jeunesse et  d'insouciance. Ses jeunes sont en train d'exploser. Ce n'est pas une équipe à prendre à la légère. Il y a toujours des surprises en Coupe Davis, à nous d'éviter qu'il y ait une surprise ce week-end", a tout de même tempéré Clément. "L'objectif est de ramener le Saladier d'Argent en France. Ce sera difficile mais on ne s'en cache pas. Il y a beaucoup d'équipes difficiles dans le groupe mondial, à commencer par l'Australie", a ajouté le capitaine qui a, pour ce 1er tour, écarté le vétéran Michaël Llodra.

Les Bleus sont donc clairement favoris puisqu'ils jouent à domicile et sur terre battue face des Australiens qui devront se passer de  Bernard Tomic, qui va se faire opérer d'une épaule. Face à Julien Benneteau (N.39 mondial), Richard Gasquet (N.9), Gaël Monfils  (N.30), Gilles Simon (N.20) et Jo-Wilfried Tsonga (N.10) se dressent ainsi, en plus de l'expérimenté Lleyton Hewitt (N.41) et du spécialiste du double Chris Guccione, les jeunes Nick Kyrgios (18 ans, N.162) et Thanasi Kokkinakis (17 ans, N.401), préférés par Patrick Rafter à Marinko Matosevic (N.55) et Matthew Ebden (N.61). Autant de joueurs qui semblent à la portée des hommes de Clément.

Sérieux et humilité

Malgré tout, dans le camp français on veut éviter l'excès de confiance. Jo-Wilfried Tsonga affiche à cet égard le même discours teinté de confiance et de retenue que son capitaine: "Oui on est favoris. Mais ce n'est pas un petit adversaire.  L'Australie est un grand pays de Coupe Davis, l'a gagnée maintes et maintes  fois (28 trophées, 2e au palmarès derrière les Étati-unis). Hewitt est un ancien N.1 et leurs jeunes sont l'avenir de l'ATP. Il faut aborder ce match  avec beaucoup de sérieux et d'humilité."

L'équipe française aborde également ce match sans le moindre pépin physique puisque Gasquet dit ne plus souffrir des problèmes de dos qui l'ont handicapé à  l'Open d'Australie: "Tout va bien, je n'ai aucun soucis au dos. Je suis prêt."

Un premier pas pour la confiance

La France sait que ce premier match peut, dans son déroulement, la mettre en confiance pour espérer aller au bout de la compétition. Elle attend en effet depuis 2001 et une victoire....face à l'Australie à Melbourne, de ramener ce 10e saladier d'argent qui lui a échappé de peu en 2002 (défaite contre la Russie à Paris) et en 2010 (revers contre la Serbie à Belgrade. 
De leur côté, les Australiens, qui retrouvent le groupe mondial pour la première fois  depuis 2007, assument eux clairement leur "statut d'outsider", d'après Hewitt. Lequel adresse même un clin d'oeil à ses futurs adversaires. "La finale de 2001, j'ai tout oublié ! Je ne me  souviens de rien, c'était un mauvais week-end... Par contre j'ai de bien meilleurs souvenirs de 1999 !" Deux avant l'exploit français à Melbourne,  l'Australie avait en effet soulevé la Coupe Davis.

Christian Grégoire