Benneteau Gasquet Clément
Julien Benneteau et Richard Gasquet complices avec le capitaine Clément | PHILIPPE HUGUEN / AFP

Clément joue la carte Benneteau-Gasquet

Publié le , modifié le

Julien-Benneteau - Richard Gasquet contre Roger Federer - Stan Wawrinka, c'est la composition du double de la finale de la Coupe Davis entre la France et la Suisse. Ce matin, Jo-Wilfried Tsonga s'est pourtant entraîné avec Richard Gasquet en configuration "double". Mais à 1h30 de la rencontre, Julien Benneteau a mené un échauffement intense avec Gaël Monfils en face. Chez les Suisses, la matinée avait placé les deux leaders côte à côte face à la paire Lammer-Chiudinelli.

Jo-Wilfried Tsonga était attendu, Roger Federer était incertain. Finalement, le N.11 français n'est pas sur le court pour le double, contrairement à son homologue suisse. Dans le camp français, c'est une vraie surprise. Car le Manceau était bien sur le terrain en fin de matinée pour s'échauffer avec Richard Gasquet. Mais à la fin de la séance, il s'est assis sur la chaise, entourée de Lionel Roux, l'entraîneur, de Dr Montalvan, d'Arnaud Clément, tout ce monde bientôt rejoint par le Biterrois. La tête basse, il paraissait ennuyé. Les sensations étaient-elles mauvaises ? A-t-il ressenti une douleur ? Etait-il touché psychologiquement après sa défaite et sa performance de vendredi contre Wawrinka ? Personne ne le sait actuellement. 

En tout cas, 1h30 avant le début de la rencontre, sur un créneau de l'équipe de France, Julien Benneteau a mené un train d'enfer avec Gaël Monfils pour opposant. Et au moment même de l'annonce à la presse des compositions d'équipes, le spécialiste du double regagnait les vestiaires. Richard Gasquet et Julien Benneteau n'est pas pour autant un duo sans ambition, puisqu'ils ont été médaillés de bronze aux JO de Londres. Et Benneteau a atteint les demi-finales du Masters la semaine dernière (associé à Edouard Roger-Vasselin), et Gasquet s'est affirmé comme un cadre solide du double depuis le début de cette campagne de Coupe Davis. "L'important, c'est de gagner ce double, parce que sinon, ce sera très compliqué", assure Arnaud Boetsch, consultant France Télévisions. 

Chez les Suisses, la surprise est venue de la titularisation de Roger Federer. Surprise ? Pas vraiment pour Thierry Tulasne, qui nous disait hier: "S'il est absent en double, cela remonte les chances des Français." Rassuré par l'absence de douleur au dos à l'issue de son match contre Monfils, le N.2 mondial se lance dans un énorme défi: jouer trois jours de suite, pour tenter de décrocher le premier Saladier d'Argent de la Suisse.