Montage Bartoli Escudé Fed Cup 2011
Les esprits s'échauffent entre Marion Bartoli et Nicolas Escudé | AFP

Clash entre Bartoli et Escudé

Publié le , modifié le

Nicolas Escudé, capitaine de l'équipe de Fed Cup, est dans une colère noire après les propos tenus par Marion Bartoli concernant sa participation à la Fed Cup et aux JO de 2012. L'Auvergnate affirme qu'Escudé se serait engagé à écrire une lettre à la Fédération internationale pour la dédouaner de ne pas participer à la Fed Cup et qu'elle ne soit ainsi pas privée de JO à Londres, en 2012. Le capitaine de l'équipe de France dément dans les colonnes de L'Equipe.

Bartoli : "C'est un accord"

Il y a de l'orage dans l'air entre Marion Bartoli et Nicolas Escudé. Ces tensions font suite à une entrevue entre les parents de la joueuse et le staff de l'équipe de France de Fed Cup. Dans un premier temps, la N.1 française avait discuté avec le capitaine de l'équipe de sa possible participation cette saison. "Il m'a clairement expliqué qu'il n'était pas possible d'intégrer en équipe de France le projet de travail que j'ai avec mon père, c'est une structure trop lourde, avait alors expliqué Bartoli. (...) J'ai une nouvelle méthode de travail qui exige que je fasse deux heures d'entraînement le jour du match et je ne peux pas la faire seule, c'est impossible, la logistique est  trop lourde, il y a plein d'exercices à faire que mon père connaît. Or ce changement m'a fait beaucoup progressé récemment." Et d'ajouter :" Si je renonçais à ça, je n'aurais pas le niveau pour aider mon pays."

Le problème, c'est qu'en ne participant pas à la Fed Cup, Marion Bartoli pourrait se voir privée de Jeux Olympiques en 2012. Le règlement de la fédération internationale et du comité olympique est clair : "Le joueur ou la joueuse doit se rendre disponible pour une sélection en équipe nationale pour au moins deux sélections dont l'une intervenant l'année des JO ou l'année précédente." Selon Marion Bartoli, Nicolas Escudé se serait alors engagé à adresser une lettre à la fédération internationale afin qu'elle puisse, en dépit de sa non-participation à la Fed Cup, défendre ses chances lors de l'échéance olympique. "C'est un accord que nous avons. Notre objectif commun est que je puisse représenter mon pays (aux jeux Olympiques de Londres)," avait déclaré la joueuse.

Escudé : "Un tissu de mensonges"

Une version que Nicolas Escudé nie en bloc : "C'est un tissu de mensonges. A aucun moment, je ne lui ai promis quoi que ce soit. (...) Il faut qu'ils (Bartoli père et fille) arrêtent de prendre tout le monde pour des cons". Le capitaine de Fed Cup déplore n'avoir eu que le père de la joueuse comme interlocuteur et pas la joueuse elle-même. "Quand on crève d'envie de représenter son pays en Fed Cup et aux JO et qu'on est pas capable de se déplacer pour rencontrer, ne serait-ce que dix minutes, le sélectionneur, c'est qu'il y a un problème, estime Escudé. (...) Marion est la meilleur joueuse française ; la meilleure équipe de France possible serait effectivement avec Marion, mais avec un état d'esprit comme le sien, c'est impensable".

Dans ces conditions, et si le divorce est consommé, Marion Bartoli pourrait se voir refuser sa participation aux JO. "Si je sélectionne Marion et qu'elle refuse parce que je n'accepte pas son père dans l'équipe, c'est elle qui fait un choix qui la prive de Jeux", considère Escudé qui refuse de "passer pour le méchant dans l'histoire". " A partir du moment où Monsieur Bartoli m'a dit qu'il y avait très peu de chances, voire aucune, que sa fille soit en équipe de France de Fed Cup, je l'ai prévenu, explique Nicolas Escudé. Par rapport aux Jeux, ça complique sérieusement la chose. C'est lui qui assumera les conséquences". Et de conclure : "Quant je vois un tel comportement de la part de Marion, il est hors de question que j'intervienne sur quoi que ce soit en sa faveur".

Isabelle Trancoën