Bernard Giudicelli soutient la nouvelle formule de la Coupe Davis

Bernard Giudicelli soutient la nouvelle formule de la Coupe Davis

Publié le , modifié le

Le président de la Fédération française de tennis (FFT), Bernard Giudicelli, s'est déclaré favorable mercredi à la nouvelle formule de la Coupe Davis, affirmant que le format actuel "ne peut plus être soutenu". "L'enjeu est que la Coupe Davis dans sa formule actuelle ne peut plus être soutenue par la Fédération internationale (ITF) parce qu'elle ne sera plus soutenue à terme par les sponsors", a déclaré à l'AFP M. Giudicelli. Voici deux semaines, l'ITF a présenté un projet révolutionnaire pour cette compétition centenaire.

L'ITF a présenté il y a deux semaines un projet de refonte totale de la Coupe Davis, sa compétition historique par équipes, qui serait désormais disputée sur une semaine en un lieu unique au mois de novembre à partir de la saison 2019. La nouvelle formule doit être présentée pour adoption à l'Assemblée générale de l'ITF, prévue en août à Orlando. Une majorité des deux tiers est requise pour sa mise en oeuvre.

"La seule solution viable et fiable c'est celle-là, mais tout sera sur la table, ce sera aux nations de décider", a dit M. Giudicelli, lui-même président du Comité de la Coupe Davis au sein de l'ITF. Cette rupture révolutionnaire avec l'esprit de l'épreuve plus que centenaire a provoqué une levée de boucliers en France, de Yannick Noah à Lucas Pouille. Des personnalités, dont l'actuel capitaine de l'équipe de France, ont couché leur nom sur une pétition en préparation, visant à obtenir la convocation d'une assemblée générale exceptionnelle de la FFT à ce sujet. M. Giudicelli, au courant de cette initiative, a reconnu qu'il serait contraint par le règlement d'organiser cette AG "si un certain nombre de délégués réunissaient les conditions requises".

Le président en profiterait probablement pour expliquer les motifs qui le poussent à soutenir cette métamorphose de la Coupe Davis, dont la France est la tenante du titre dans sa formule actuelle. "Est-ce que tout le monde a bien compris l'enjeu? Les indicateurs-clefs de performance ne sont pas atteints, notamment en matière de participation des meilleurs joueurs", a affirmé M. Giudicelli.

AFP