Arnaud Clément face aux choix des hommes contre les Tchèques

Arnaud Clément face aux choix des hommes contre les Tchèques

Publié le , modifié le

Pour affronter la République tchèque en demi-finale de la Coupe Davis en fin de semaine, Arnaud Clément a sélectionné cinq joueurs: Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Richard Gasquet, Gilles Simon et Julien Benneteau. Le capitaine français se trouve donc avec de multiples possibilités sur la terre-battue de Roland-Garros pour accéder à la finale. Pour Patrice Dominguez, consultant France Télévisions, "il y a beaucoup de combinaisons possibles. Je pense que tout va se décider jeudi. En tout cas, c'est une rencontre extrêmement tactique sur le plan de la composition."

Si Jo-Wilfried Tsonga, pilier de l'équipe, est partant certain pour les deux simples, l'interrogation demeure pour choisir entre Gaël Monfils, très en confiance après l'US Open mais revenu le dernier à Paris, et Richard Gasquet, pas au top dans le jeu mais qui a eu le temps de travailler depuis la semaine dernière. Entre gestion de la fatigue physique ou mentale, l'adaptation au décalage horaire et au changement de surface, dynamique individuelle et tactique collective, avec notamment un double important face à un duo Berdych-Stepanek qui ne s'est incliné qu'une fois en Coupe Davis, Arnaud Clément doit faire des choix.

Jo-Wilfried Tsonga: la tentation du triplé

N.1 français, pilier de cette équipe depuis sa première cape en 2008, Jo-Wilfried Tsonga sera encore un atout-maître pour l'équipe de France contre les Tchèques. Il le sera d'autant plus qu'il sort d'une belle tournée américaine (victoire à Toronto), et que sa condition physique n'a jamais été aussi bonne, de ses propres dires. Du coup, Arnaud Clément pourrait être tenté de l'aligner non seulement en simple, mais aussi en double, exercice dans lequel il excelle. Déjà aligné quatre fois en double en Coupe Davis, il n'a jamais perdu. Mais ce serait un gros pari sur une terre-battue toujours plus exigeante sur le plan physique. dans les face-à-face, il est mené (5-2) par Tomas Berdych, mais les deux hommes ne se sont jamais affrontés sur terre, et il battu Lukas Rosol lors de leur seul affrontement (sur dur).

Notre pronostic: Tsonga en simple, oui à 100%. Tsonga en double, oui si la France mène (2-0) ou si elle est menée (2-0) après les deux premiers simples 

Gaël Monfils: le risque du vendredi

Après son fabuleux Us Open, conclu en quarts de finale contre Roger Federer après avoir eu deux balles de match, Gaël Monfils a été le dernier des joueurs français à rentrer en France. Comme nous l'indiquait Paul Quétin, préparateur physique de l'équipe de France, "c'est une course contre-la-montre", sachant qu'il faut en général 3-4 jours pour reprendre un entraînement intensif, sur une nouvelle surface, après avoir traversé l'océan. Le Parisien, qui s'est beaucoup employé physiquement comme mentalement à New York, peut-il jouer dès le vendredi contre Tomas Berdych, qu'il a battu pour la première en 4 matches cette année à Roland-Garros ? Les deux hommes sont en tout cas dans la même situation par rapport à l'adaptation, et le Français est sans nul doute plus à l'aise que le Tchèque sur terre-battue. Entré en jeu lors du cinquième match décisif contre l'Allemagne, "La Monf" avait largement répondu aux attentes. Bis repetitae à Roland-Garros ?

Notre pronostic: Monfils en simple dès le vendredi, oui à 50%. Monfils en simple le dimanche, oui à 90%.

Richard Gasquet: la question physique

Blessé aux abdos durant la tournée américaine, Richard Gasquet s'est rassuré à l'US Open, tombant sans éclat contre Gaël Monfils. Le Biterrois, très solide depuis le début de la saison et qui n'avait pas raté son premier match de Coupe Davis en 2014 contre l'Australien Kyrgios sur la terre-battue vendéenne, présente de belles promesses. A l'aise sur terre, il a surtout battu Berdych à cinq reprises en huit rencontres, un homme que le N.2 français jouera dès le vendredi. Sur cette surface, les deux joueurs sont à 1-1. Mais Gasquet a pu s'entraîner dès le milieu de la semaine passée sur les courts de la porte-d'Auteuil, ce qui peut être un gros avantage. Avec Jo-Wilfried Tsonga, il avait été aligné en double lors du 1er tour contre l'Australie. Très performant dans cet exercice, il pourrait représenter un complice idéal pour Julien Benneteau, avec qui il a été médaillé de bronze aux JO de Londres en 2012. A moins que ce soit avec Tsonga...

Notre pronostic: Gasquet en simple le vendredi, oui à 50%. Gasquet en double, oui à 70%. Gasquet en simple le dimanche, oui à 10%.

 

Gilles Simon: l'outsider

Théoriquement, Gilles Simon ne participera pas à cette demi-finale. Il a été placé dans l'équipe comme 5e homme. La terre-battue n'est pas son terrain de prédilection, il n'a toujours pas gagné le moindre match de simple décisif avec la France en Coupe Davis, rattrapé par ses émotions. Et malgré son superbe succès contre David Ferrer à l'US Open, il a fini la quinzaine new yorkaise touché physiquement. 

Notre pronostic: Simon en simple, oui à 2%.

Julien Benneteau: le spécialiste

Spécialiste du double même si ses résultats en simple sont loin d'être négligeables, Julien Benneteau demeure toujours plus employé en double qu'en simple en Coupe Davis. Joueur de devoir, contreur extraordinaire, il représente le socle de cette équipe. Toujours aligné avec Michaël Llodra, il était néanmoins resté sur le banc lors du 1er tour contre l'Australie, Arnaud Clément préférant associer Tsonga et Gasquet pour virer à (3-0) le samedi soir. En revanche, contre l'Allemagne, au tour suivant, il était bien sur le terrain pour redonner l'espoir aux Bleus, avec Llodra. Face à une équipe probable Berdych-Stepanek, qui n'a perdu qu'un seul des 16 matches joués ensemble, le capitaine français pourrait tenter un coup. Aux dépens de Benneteau ? Dans un scénario extrême (la France mène ou est menée 2-0), c'est possible.

Notre pronostic: Benneteau en double, oui à 60%.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze