Rafael Nadal égalise pour l'Espagne

Coupe Davis : Nadal ramène l'Espagne à un partout face à l'Allemagne

Publié le , modifié le

Après la victoire initiale d'Alexander Zverev face à David Ferrer (6-4 ; 6-2 ; 6-2), le leader de l'équipe espagnole et n°1 mondial Rafael Nadal a remis les compteurs à égalité en disposant de Philipp Kohlschreiber (6-2 ; 6-2 ; 6-3). Si le double est attendu samedi, c'est surtout le choc entre Nadal et Zverev qui sera probablement décisif, dimanche après-midi, sous le soleil de Valence.

Deux heures et trente-trois minutes pour s'assurer un 23e succès d'affilée en simple de Coupe Davis depuis 2004. Rafael Nadal n'a pas traîné face à Philipp Kohlschreiber (6-2 ; 6-2 ; 6-3) pour ramener l'Espagne à un point partout en quart de finale de la compétition.

Eloigné des courts depuis son abandon à l'Open d'Australie en janvier, en quart de finale, Nadal n'a pas semblé souffrir de sa jambe droite. "Bien sûr que c'est positif de gagner en trois sets, j'ai fait un match solide. Je me sens bien quand je retrouve la terre battue", a réagi l'Espagnol après la rencontre. Il n'avait plus joué pour son pays, en Coupe Davis, depuis un match de barrage en Inde en 2016, en double, et sa participation est un signe fort en pleine polémique sur le changement éventuel de format de la Coupe Davis. 

Zverev - Nadal, le choc attendu dimanche

Dans le premier match de ce quart à suspense, Alexander Zverev, N.4 mondial, avait donné l'avantage à l'Allemagne en battant David Ferrer (33e) de manière aussi expéditive que Nadal, ne perdant qu'un jeu de plus pour s'imposer en trois manches 6-4, 6-2, 6-2.

Lire aussi : Zverev donne le premier point à l'Allemagne contre l'Espagne

Armé de deux coups très efficaces, le service et l'amortie, Zverev, 20 ans et presque deux mètres de haut (1,98 m), en pleine confiance, n'a eu aucun mal à sortir Ferrer de sa zone de confort, la ligne de fond de court. De quoi faire tourner l'Espagnol en bourrique sur le court en terre battue installé dans la Plaza de Toros de Valence.

Le double qui donnera un avantage à l'une ou l'autre des deux équipes se déroulera ce samedi. Mais c'est surtout le choc entre Zverev et Nadal qui fait saliver, surtout après leur démonstration de force du jour. Dimanche après-midi, le public de Valence pourrait être encore plus survolté.

AFP