Alizé Cornet
Alizé Cornet | Patrick McDermott / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Cornet n'y arrive plus

Publié le , modifié le

Alizé Cornet , 95e mondiale, a été éliminée au 2e tour de l'US Open par l'Italienne Roberta Vinci (N.18), 6-2, 6-3. La Niçoise, qui avait atteint la 11e place mondiale il y a deux ans, ne parvient plus à enchainer les succès. Dernière Française en lice, Pauline Parmentier a également perdu. Caroline Wozniacki (N.1), Serena Williams (N.28), Francesca Schiavone (N.7) et les Serbes Jelena Jankovic (N.11) et Ana Ivanovic (N.16) se sont qualifiées.

Cornet veut positiver malgré tout

Rien ne va plus pour Alizé Cornet ! La joueuse de 21 ans n'avait pas gagné un match sur le circuit WTA entre sa victoire au 1er tour de Roland-Garros et son succès au 1er tour de l'US Open, soit sept tournois d'affilée sans un succès. Après sa victoire de lundi, elle est retombée dans ses travers en ne parvenant pas à s'accrocher pour exister dans ce match à sens unique, contre une Roberta Vinci solide mais pas injouable. La Française poursuit la saison sans entraîneur, conseillée par Pierre Cherret, co-responsable du tennis féminin à la Fédération française (FFT).

"Le score est logique, il reflète le match, a-t-elle déclaré. Elle m'a gêné  avec ses chips très bas mais j'ai fait beaucoup trop de fautes, notamment dans  le premier set. J'ai été assez mauvaise, trop irrégulière."  "Je ne suis pas au fond du trou. Il y a eu des choses positives sur cette  tournée (en Amérique du nord)", a assuré Cornet , qui a été finaliste du tournoi  de Dallas en double avec Pauline Parmentier la semaine dernière. Si Pauline Parmentier, 62e mondiale, ne s'impose pas jeudi contre l'Ouzbèke  Akgul Amanmuradova, 118e mondiale, il n'y aura aucune joueuse française au 3e  tour de l'US Open pour la première fois depuis 1986.

Parmentier dominée logiquement

Pauline Parmentier, 62e mondiale, a été éliminée par l'Ouzbèke Akgul Amanmuradova, 118e mondiale, 6-3, 7-5. La défaite de Parmentier fait qu'aucune Française ne jouera au 3e tour de l'US Open pour la deuxième fois depuis 1986 (après 2009). La N.1 Française Marion Bartoli, tête de série N.8, avait été éliminée mercredi au 2e tour par la jeune Américaine Christina McHale, 19 ans.

Serena surpuissante

Serena Williams, tête de série N.28, s'est qualifiée en écrasant 6-0, 6-1 en 49 minutes la qualifiée Néerlandaise Michaela Krajicek, 183e mondiale. La cadette des soeurs Williams, qui a conclu le match sur son 10e ace, affrontera la Bélarusse Victoria Azarenka (N.4) ou l'Argentine Gisela Dulko pour une place en 8e de finale du dernier tournoi du Grand Chelem de la saison. Au premier tour, l'Américaine avait déjà écrasé 6-1, 6-1 la Serbe Bojana Jovanovski, 54e mondiale. Elle n'a perdu que 3 jeux en deux matches à New York.

La Danoise Caroline Wozniacki n'a pas eu besoin de forcer son talent non plus pour franchir ce deuxième tour. La N.1 mondiale, victorieuse samedi du tournoi de New Haven, s'est qualifiée en  écrasant la jeune Néerlandaise Arantxa Rus, 82e mondiale, 6-2, 6-0 en 1 h 03  min. Au prochain tour, elle rencontrera l'Américaine Vania King, 103e mondiale, pour une  place en 8e de finale.

Venus croit en son étoile

Venus Williams, récemment diagnostiquée à 31 ans avec le syndrome de Sjögren entend poursuivre sa carrière de joueuse de tennis, qui l'a vue gagner 7 titres du Grand Chelem.
L'aînée des soeurs Williams a révélé mercredi après avoir déclaré forfait avant son match du 2e tour qu'elle souffrait de cette maladie auto-immune rare, qui la fatigue et lui cause des douleurs articulaires. Williams a dit jeudi lors de l'émission de télévision "Good Morning America" qu'elle voulait "absolument" continuer sa carrière. "Je pense que j'ai cette maladie depuis un moment mais elle vient juste d'être diagnostiquée, a-t-elle expliqué. Le point positif, c'est que je sais ce que j'ai maintenant après tant d'années. Je vais vivre avec ça toute ma vie mais j'ai le sentiment que je peux me remettre et passer à autre chose."

"Je n'avais pas de tonus, a dit Williams à propos des symptômes de sa maladie. J'avais des gonflements, des engourdissements. C'était débilitant. Ce n'était pas seulement que je me sentais fatigué, je me sentais tabassée." A elles deux, les soeurs Venus et Serena Williams ont remporté 20 titres du Grand Chelem et dominent le tennis depuis la fin des années 90. "Croyez-moi, dans cinq ans, tout le monde va comprendre qu'elles vont être des légendes vivantes et elles manqueront à tout le monde. Deux filles de Compton (un quartier difficile de Los Angeles) qui dominent le tennis, ce n'est pas commun", a indiqué leur compatriote Andy Roddick.