Clijsters - US Open 2009
Kim Clijsters et sa fille, Jade, après sa victoire à l'US Open 2009 | AFP - TIMOTHY A. CLARY

Clijsters, si maman si !

Publié le , modifié le

L’US Open, quatrième et dernière levée du Grand Chelem, va fermer ses portes ce lundi. L’occasion de clore notre galerie de stars qui ont marqué leur époque depuis 1978, première année où le tournoi s'est disputé sur le decoturf de Flushing Meadows. Aujourd'hui, zoom sur le parcours de Kim Clijsters, maman trois fois victorieuse en 2005, 2009 et 2010 et notamment son succès face à Maria Sharapova, en demi-finale de l’édition 2005.

Une carrière en deux temps, mais un succès quasi-constant. Depuis le début de son parcours sportif, Kim Clijsters a fait de l’US Open son terrain de jeu préféré. L’originaire de Bilsen s’y est imposée à trois reprises en plus d’une finale perdue contre Justine Henin en 2003. Si la Flamande impressionne déjà lors de sa première partie de carrière (de 1999 à 2007), elle revient encore plus forte deux ans plus tard. Durant l’été 2009, quelques semaines après son retour à la compétition, la jeune maman frappe fort en s’imposant une deuxième fois devant la Danoise Caroline Wozniacki. Elle répètera son exploit l’année suivante, cette fois contre Vera Zvonareva. De tous ses matchs à retenir, l’un des plus intenses fut certainement celui qui la mena vers son premier sacre à New-York, lorsqu’elle triompha de Maria Sharapova, en 2005.

Sa plus belle victoire : en demi-finale de l’édition 2005 contre Maria Sharapova 6-2, 6-7(4), 6-3

Lorsque Clijsters se présente en demi-finale, elle doit faire face à une adversaire qui monte en puissance, Maria Sharapova. Numéro 2 mondiale, mais tête de série numéro 1 suite au forfait de Lindsay Davenport, la Russe impressionne par sa régularité cette saison là en Majeurs. Mais la Belge peut compter sur un ascendant psychologique important sur sa cadette puisqu’elle a remporté leur trois premiers face à face, dont le dernier quelques mois plus tôt à Miami. L’affrontement entre les deux femmes sur le ciment américain va aboutir à l’une de leur confrontation les plus tendues. Forte de l’expérience accumulée lors de leurs précédents duels, Clijsters prend le meilleur départ et s’envole rapidement après avoir réalisé le break à 2-3. Les frappes sont lourdes entre les deux joueuses qui ne cèdent pas un pouce de terrain sur leur ligne de fond de court. Aux cris hauts perchés de Sharapova, Clijsters répond par un coup droit implacable et boucle le premier set 6-2. Pourtant le match va s’équilibrer dans la deuxième manche. Le niveau de jeu de la Sibérienne va progresser à mesure que l’ombre avance sur le Arthur Ashe Stadium. A 5-6 et 0-40 sur son service, Sharapova réalise certainement LE point du tournoi pour sauver une première balle de match. Elle en sauvera quatre au total avant de remporter le tie-break 7/4. Si la Belge aurait pu s’arrêter après une telle déroute, elle repartit à l’attaque dans l’ultime manche et se détacha rapidement 4-0. La suite n’était plus qu’une formalité et elle termina la rencontre tout en puissance sur le service adverse 6-3. A 23 ans, Clijsters a décroché là l’un des plus beaux succès de sa carrière. Sa finale contre Mary Pierce lui posera moins de problèmes, facilement écartée 6-3, 6-1.

Ses autres matches de référence

Sa victoire contre Serena Williams : en demi-finale de l’édition 2009, 6-4, 7-5

Invitée par les organisateurs du tournoi quelques semaines après son retour à la compétition à Cincinnati, Clijsters affronte la favorite de l’épreuve, Serena Williams, tête de série numéro 2. A la surprise générale, la Belge domine rapidement les débats, au point de faire craquer nerveusement son adversaire. Dans l’ultime jeu de la partie, Serena proteste véhément contre la juge de la ligne qui vient de lui reprocher une faute de pied sur deuxième balle, synonyme de balle de match. Les protestations de l’Américaine lui vaudront un point de pénalité, et une défaite sans jouer. Malgré cette fin en queue de poisson, Clijsters avait largement dominé les débats. En finale, elle s’imposera pour la deuxième fois à l’US Open contre Caroline Wozniacki 7-5, 6-3.

Sa défaite contre Justine Henin : en finale de l’édition 2003, 7-5, 6-1

En 2003, Kim Clijsters va effectuer une saison de Stakhanoviste. Avec plus de 100 matchs au compteur, la Belge a été l’une des joueuses les plus assidues de la WTA. Un enchaînement de matchs accompagné de résultats de premier ordre puisqu’elle s’est invitée dans le dernier carré de chaque Grand Chelem. Lors de son ultime match à l’US Open, elle se présente en tant que numéro 1 mondiale contre sa compatriote et rivale, Justine Henin. C’est la deuxième fois de la saison qu’elles se retrouvent en finale d’un Majeur après Roland-Garros. Mais comme à la Porte d’Auteuil, l’affrontement va rapidement tourner en faveur de la Wallonne. Une déception de taille pour Clijsters qui devra attendre deux ans avant de décrocher son premier majeur. 

Palmarès à Flushing Meadows: 3 victoires, 1 finale

1999 : 3e tour contre Serena Williams
2000 : 2e tour contre Lindsay Davenport
2001 : Quart de finale contre Venus Williams
2002 : 4e tour contre Amélie Mauresmo
2003 : Finale contre Justine Henin
2004 : Absente
2005 : Victoire contre Mary Pierce
2006 : Absente
2007 : Absente
2008 : Absente
2009 : Victoire contre Caroline Wozniacki
2010 : Victoire contre Vera Zvonareva
2011 : Absente