Ça s'est passé un 11 juillet 1900 : Charlotte Cooper devient la première femme à remporter une médaille d'or olympique

Publié le , modifié le

Auteur·e : Paul Giffard
Charlotte Cooper
Charlotte Cooper, tenniswoman britannique | Getty Images

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le 11 juillet 1900, Charlotte Cooper marque à jamais le sport féminin. La Britannique remporte en effet le tournoi de tennis en simple dames lors des Jeux olympiques à Paris et devient ainsi la première femme à remporter la médaille d'or dans une épreuve individuelle aux JO.

Une grande première. Ce 11 juillet 1900, Charlotte Cooper s'impose en simple dames lors des Jeux olympiques organisés à Paris. Par la même occasion, la Britannique devient la première femme à remporter la médaille d'or aux JO. Si la Grèce n'avait accueilli aucune femme quatre ans auparavant, la capitale française ouvre la porte à la gente féminine pour la première fois. Du 14 mai au 28 octobre 1900, dans le cadre de l’Exposition Universelle organisée dans au bord de la Seine, 22 femmes sont conviées pour participer à la 2e édition des Jeux olympiques modernes. Ce n'est rien comparé aux 975 hommes présents mais une petite avancée pour le sport féminin.

Autorisées à participer de manière limitée aux épreuves de voile, d'équitation, de pêche, d'aviron, de tir, de croquet, de ballons, ou encore de sauvetage, les dames concourent dans deux catégories : le tennis et le golf.

Un titre olympique en individuelle au lendemain de sa victoire en double mixte

À bientôt 30 ans, Charlotte Cooper est déjà triple vainqueur de Wimbledon (1895, 1896 et 1898) quand elle se présente sur la terre battue de l'Île de Puteaux (Hauts-de-Seine). Vêtue d'une longue robe blanche, la tenniswoman est redoutée. Avec un jeu agressif qui consiste à se ruer vers le filet, la native d'Ealing surprend par son service. Alors que la plupart de ses adversaires servent à la cuillère, elle préfère lancer la balle en hauteur. Inscrite en simple dames, la Britannique participe au tournoi organisé du 6 au 11 juillet, mais est également en lice dans le double mixte. 

Bien loin des tableaux actuels, seulement six joueuses sont en course pour décrocher le graal. Charlotte Cooper efface, une à une ses adversaires sans être inquiétée. En demi-finales, elle domine l'Américaine Marion Jones 6-2; 7-5. Et pendant ce mythique 11 juillet, elle bat la Française Hélène Prévost en finale : 6-1, 6-4. De ce fait, elle devient la toute première femme à inscrire son nom au palmarès olympique dans une épreuve individuelle, au lendemain de son titre en double mixte avec son compatriote Reginald Doherty. Une histoire qui aurait bien failli ne jamais voir le jour.

"Quant à la participation des femmes aux Jeux, j'y demeure hostile"

En effet, Pierre de Courbetin était peut enthousiaste à l'idée de voir des femmes concourir aux JO. "Quant à la participation des femmes aux Jeux, j'y demeure hostile. C'est contre mon gré qu'elles ont été admises à un nombre grandissant d'épreuves", écrit-il dans un message destiné aux athlètes en 1928, peu avant les Jeux olympiques à Amsterdam.

Si Charlotte Cooper a marqué les JO, ce n'est pas la seule performance notable de la Britannique. En 1908, elle conquiert un 5e titre à Wimbledon. Alors âgée de 37 ans et 296 jours, elle est la plus vieille lauréate en simple sur le gazon londonien. Ce record est toujours d'actualité. La tenniswoman décède en 1966, à l'âge de 96 ans. Pour son dévouement et son accomplissement, elle fait son entrée au Hall Of Fame (Temple de la renommée) du tennis en 2013. 

Paul Giffard paul_gfrd