Julien Benneteau US Open 2011
Julien Lamotte | AFP - Getty Images

Bingo pour Benneteau !

Publié le , modifié le

Julien Benneteau s'est qualifié pour le 3e tour de l'US Open en battant l'Ouzbek Istomin (6-4, 6-4, 6-4). Au prochain tour, le Français affrontera Andy Roddick (N.21). Gilles Simon a également passé ce tour devant Guillermo-Lopez (6-4, 6-7, 7-5, 6-3), pas Nicolas Mahut, qui a abandonné contre Rafael Nadal (N.2) alors qu'il était mené 6-2, 6-2. L'Ibère aura un défi au 3e tour contre David Nalbandian, tombeur de Ljubicic (N.30) 6-4, 1-6, 6-3, 6-2. Murray (N.4) passe.

CONSULTER LE TABLEAU MASCULIN DE L'US OPEN

Julien Benneteau a réussi, sans trembler, à confirmer sa superbe performance face à Nicolas Almagro au tour précédent. Cette fois, l'adversaire était moins prestigieux mais pas moins dangereux. Avec son immense coup droit, Istomin peut faire souffrir n'importe quel adversaire. Mais une seule arme ne suffit pas face à un joueur aussi complet que le Bressan. Alternant les grands coups de défense et les montées au filet, Benneteau, hormis un court passage à vide dans la 2e manche où il s'est retrouvé mené 4-2, n'a jamais lâché les rênes du match. Malgré 8 doubles fautes, l'actuel 87e joueur mondial aura pu s'appuyer sur une bonne réussite derrière sa première balle (70%) pour rejoindre Jo-Wilfried Tsonga au 3e tour. Benneteau y affrontera un Américain, l'expérimenté Andy Roddick ou le jeune Jack Sock, pour une place en 8e de finale.

"Je suis dans une bonne spirale, je rejoue bien, je me fais plaisir", explique Benneteau, qui avait été blessé au poignet la saison dernière à la même époque et dont les séquelles n'ont véritablement disparu que cet été. "J'ai retrouvé un niveau de jeu de base très solide, peut-être même meilleur qu'avant ma blessure (quand il était 37e mondial), et la confiance a suivi. Après six premiers mois difficiles cette saison, cela me fait du bien de jouer un 3e tour de Grand Chelem, ça me booste, poursuit Benneteau.

Gilles Simon n'a quasiment pas tremblé pour se défaire de Guillermo Garcia-Lopez Face au 37e joueur mondial, le Français tête de série N.8 a certes un peu pioché en début de match, laissant même filer une deuxième manche qui lui était promise avant de retrouver ses vertus notamment dans le jeu d'attaque pour l'emporter en 3h40 (6-4, 6-7, 7-5, 6-3) sur sa deuxième balle de match.

Juan Martin Del Potro a fait également forte impression. Opposé à son compatriote Bruno Jonquiera, l'Argentin n'a pas tremblé si ce n'est à la fin du 3e set où, légèrement déconcentré, il a permis à son adversaire de revenir à 5-5 mais le vainqueur surprise de l'édition 2009 de l'US Open se ressaisissait vite pour boucler son match. Lle grand Argentin a servi 9 aces et pris 7 fois le service adverse (pour deux jeux de service concédés).

Finaliste à deux reprises du tournoi, Andy Murray (N.4) a comblé un handicap de deux sets face au Néerlandais Robin Haase pour se qualifier pour le troisième tour (6-7 2-6 6-2 6-0 6-4). C'est la sixième fois de sa carrière que l'Ecossais effectue une telle remontée. Dimanche, il devra soigner son départ face à l'Espagnol Feliciano Lopez, tête de série numéro 25. "On est soulagé quand on se sort d'un match long comme celui-là, surtout quand on est mené", a dit Murray, ravi de se donner une chance de s'améliorer au prochain tour. "Je devrai mieux jouer dimanche ou je rentrerai à la maison. Physiquement je me sens bien, je n'ai pas aucune douleur."

Si Haase n'a finalement pas créé la surprise, Donald Young, s'en est chargé. L'Américain de 22 ans, 84e mondial, a éliminé le Suisse Stanislas Wawrinka (N.14) en cinq sets. Il rencontrera l'Argentin Juan Ignacio Chela au 3e tour.

Après un premier tour laborieux, le tenant du titre Rafael Nadal (n°2) n'a pas eu trop à s'employer. Touché aux abdominaux, le Français Nicolas Mahut, 99e mondial, a abandonné au début de la troisième manche (6-2 6-2 30-0). Mahut pourra ainsi profiter de sa récente paternité. "J'ai mieux joué que mon premier match, a indiqué Nadal. J'ai essayé de jouer dans ma filière, d'avoir le contrôle du point avec mon coup droit", s'est réjoui l'Ibère. Il passera un test beaucoup plus sérieux face à l'Argentin David Nalbandian, seulement 76e mondial mais toujours dangereux dans un bon jour. Il a prouvé qu'il était en forme suffisante pour s'offrir le scalp d'Iavn Ljubicic (N.30) 6-4, 1-6, 6-3, 6-2. Et l'Argentin, du temps de sa splendeur, a souvent posé bien des soucis à Nadal.

Julien Lamotte