Marion Bartoli
Marion Bartoli | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Bartoli se fait piéger

Publié le , modifié le

Marion Bartoli, tête de série N.3, a été stoppée au stade des quarts de finale à l'Open GDF Suez vendredi au stade Pierre de Coubertin à Paris. Largement favorite face à Mona Barthel, Bartoli a déjoué et s'est fait surprendre par l'Allemande 7-6, 6-4. La France sauve toutefois l'honneur avec la jeune Kristina Mladenovic qui s'est qualifiée pour les demi-finale en éliminant avec la manière la Tchèque Petra Kvitova (N.2) en deux sets 6-3, 6-4.

La belle surprise Mladenovic

Kristina Mladenovic, qui a bénéficié d'une wild-card, se hisse donc dans le dernier carré du tournoi. Et cela, elle ne le doit à personne. Elle a même fait preuve de caractère pour mener le jeu dans un premier set qu'elle a remporté sans encombres. Mais ensuite, la joueuse de 19 ans a mal débuté la seconde manche et était menée menée 2-0 puis 3-1 avant de trouver des ressources morales et un jeu séduisant pour revenir à 3-3 et finalement conclure le match après 1h20 contre la N.8 mondiale. Mladenovic, 87e mondiale, n'avait encore jamais battu de joueuse du Top 10.  Elle a pris sa revanche sur Kvitova qu'elle n'avait affrontée qu'une fois. Cette victoire peut aussi et surtout, au-delà de ce qu'elle fera contre Barthel, lui donne confiance sur ses possibilités pour la suite de la saison.

"C'est beaucoup de joie, de bonheur et de satisfaction, a confié "Kiki". Je  connaissais son style de jeu. C'était très dur nerveusement. Elle est très  agressive. On a toutes les deux un gros service. Ca s'est joué sur la précision  et la tactique pure. Il n'y avait pas de longs échanges. J'ai joué à la  perfection pour remporter ce match. Ce qui est très satisfaisant, c'est que  j'ai eu deux, trois choses à appliquer et je l'ai fait. Et ça donne du grand  Kristina ! Mais je ne suis pas sur un nuage, je contrôle tout ce que je fais.  (La demi-finale) C'est une fille très dangereuse, Mona Barthel ! C'est un peu  le même style de jeu. Il faudra bien servir et être agressive au retour".

Objectif raté pour Bartoli

Bartoli s'était fixée pour objectif de véritablement lancer sa saison à Paris. Elle avait semblé plutôt bien dans son élément lors du tour précédent face à McHale et était très attendue avec un dernier carré en point de mire.  Mais elle a raté son match. Fébrile et peu inspirée, la Française a laissé filer son adversaire et finit par perdre ses nerfs. Au terme d'une première manche serrée, la numéro un française s'est d'abord détachée 6-2 dans le jeu décisif avant d'enchaîner deux doubles-fautes et de finalement gâcher ses quatre balles de set. Breakée d'entrée dans la seconde manche, Marion Bartoli n'a par la suite jamais réussi à refaire son retard malgré des jeux de service frisant la perfection, souvent "blancs". Elle a semblé réagir lorsqu'elle vraiment au pied du mur, est parvenue à débreaker, mais il était trop tard et elle devait ensuite s'incliner sur un ace lors de la  quatrième balle de match de Mona Barthel, dont la victoire assommait le public parisien.

Errani souffre, Bertens continue

De son côté  Sara Errani a souffert mais l'Italienne a fini par faire valoir son rang de tête de série numéro un du tournoi parisien après plus de trois heures d'échanges avec Carla Suarez Navarro. La septième joueuse mondiale a dû sauver une balle de match dans la troisième manche avant de finalement s'imposer 7-5, 4-6, 7-5 face à l'Espagnole qui l'avait battue le mois dernier au premier tour de l'Open d'Australie.

En demi-finale, Sara Errani rencontrera samedi la jeune Néerlandaise Kiki Bertens, qui a soigné un peu plus tôt dans la journée sa réputation de coupeuse de têtes de joueuses du Top 20 en écartant avec autorité la Tchèque Lucie Safarova, 6-1, 7-5.