Azarenka joie us poen 04092012
Azarenka | Maxppp

Azarenka en patronne

Publié le , modifié le

C'est au terme d'un véritable bras de fer face à l'Australienne Samantha Stosur, que Victoria Azarenka s'est qualifiée pour les demi-finales de l'US Open. Vainqueur cette année de l'Open d'Australie, la Biélorusse a eu raison de la tenante du titre en trois manches 6-1, 4-6, 7-6 (7/5). Dans la foulée de cette rencontre, Marion Bartoli a fait vaciller Maria Sharapova: la Française menait 4-0 quand la pluie a arrêté le match qui se poursuivra ce soir.

La pluie stoppe le récital de Bartoli

Marion Bartoli a été victime de la pluie qui a interrompu son quart de finale face à Maria Sharapova alors qu'elle était très bien partie. L'Auvergnate reprendra ce mercredi (à partir de 17h) son match face à Sharapova, qu'elle a entamé en trombe pendant 20 minutes d'état de grâce avant d'être stoppée par la pluie et les organisateurs.

La N.1 tricolore menait 4-0 et était sur le point de remporter le premier set de sa carrière face à la N.3 mondiale quand la pluie s'est réinvitée à Flushing Meadows, forçant la troisième des quatre interruptions de jeu de la journée.

"A la limite, ce report nous arrange nous n'avons pas besoin d'attendre 21h ou 22h pour qu'on nous dise qu'on ne peut pas jouer...", a vite réagi Walter Bartoli, père et entraîneur de Marion.

Azarenka vient à bout de Stosur

Victoria Azarenka a battu Samantha Stosur au forceps et en trois manches 6-1, 4-6, 7-6 (7/5) au terme d'une superbe partie."J'ai joué mon meilleur tennis. J'ai frappé pendant des heures et j'espérais qu'elle raterait des balles vers la fin", a déclaré avec le sourire la joueuse de 23 ans. Dans cette rencontre conclue en 2h23 min, Azarenka a admis que l'interruption due à la pluie aurait pu la déstabiliser.

"Ce n'est jamais agréable lorsque vous jouer quand la pluie arrive, mais il a bien fallu s'adapter", a-t-elle relativisé. Après avoir empoché facilement le premier set, et cédé le deuxième la N.1 mondiale a été contrainte d'élever son niveau de jeu pour s'en sortir dans le jeu décisif de l'ultime manche.

"Le tie-break se joue mentalement, il faut prendre sa chance, prendre des risques, et heureusement j'ai pu le faire", a résumé la Biélorusse. Assurée de rester N.1 mondiale grâce à cette victoire, elle a affirmé qu'elle comptait bien aller aussi loin que possible dans ce tournoi. "Je ne veux pas m'arrêter ici", a lancé Azarenka qui en sept participations, n'avait jamais atteint le dernier carré.

Romain Bonte