Pierre-Hugues Herbert
Pierre-Hugues Herbert a réalisé un superbe parcours à Winston-Salem | Jared C. Tilton / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Winston-Salem: Herbert stoppé en finale par Anderson

Publié le , modifié le

L'incroyable semaine de Pierre-Hugues Herbert à Winston-Salem s'est terminée par une défaite en deux sets 6-4, 7-5 face à l'intraitable Sud-Africain Kevin Anderson samedi en finale. Herbert, 24 ans, n'est pas prêt d'oublier Winston-Salem où il a failli réaliser un exploit retentissant.

Depuis le début du siècle, aucun joueur n'a enlevé un titre ATP en  remportant neuf matches et l'Alsacien est passé tout près dès sa première  finale. Issu des qualifications, il a buté sur Anderson, 15e mondial, qui n'a  montré aucune faiblesse sur son service, son principal atout (16 aces, 71% de  première balle). Herbert a été breaké dans la première manche dès le cinquième jeu et n'a  pas pu revenir dans ce set à la hauteur de son adversaire qui culmine à 2,03 m. Dans la seconde manche, le 140e mondial a tenté le tout pour le tout avec  une prise de risque maximale en retours de service et des montées au filet  agressives. Il a failli prendre le service d'Anderson dans le 4e jeu où il s'est offert  quatre balles de break et a fait douter le Sud-Africain, mais celui-ci s'est  sorti d'affaires avec des services gagnants et un volée trop courte du Français.

C'est finalement Herbert qui a craqué le premier à 5-5 et offert le break  décisif sur une double-faute. "Kevin a réussi une très belle finale, mais ma semaine a été incroyable", a  admis le droitier de 24 ans dont le meilleur résultat en simple était jusque là  un 3e tour. Grâce à ses huit victoires, il va entrer lundi dans le top 100 mondial pour  la première fois de sa carrière et abordera l'US Open en pleine confiance. Bénéficiaire d'une invitation, il sera opposé d'entrée à un client,  l'Espagnol Roberto Bautista Agut, tête de série N.23. De son côté, Anderson a mis fin à une série de sept défaites consécutives  en finale, dont deux en 2015 à Memphis, face à Kei Nishikori, et au Queen's,  face à Andy Murray. "C'est toujours dur de réussir une belle semaine et de chuter sur le  dernier obstacle, gagner ici me fait du bien", a admis le Sud-Africain qui  compte désormais trois titres à son palmarès.

AFP