Jo-Wilfried Tsonga Montreal 2011
Jo-Wilfried Tsonga heureux de sa victoire | MATTHEW STOCKMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Tsonga s'offre un titre

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga a remporté le tournoi de Metz en s'imposant en finale devant Ivan Ljubicic 6-4, 6-7 (4/7), 6-3, au terme d'une rencontre où il a parfois joué en mode alternatif face à un Croate solide qui s'est accroché jusqu'au bout. Tsonga, 10e mondial, décroche son premier titre sur le circuit ATP depuis près de deux ans et son sixième au total.

Il l'attendait depuis plusieurs semaines. Jo Wilfried a enfin débloqué ses compteurs depuis son dernier sacre à Tokyo en 2009, après une année 2010 ponctuée de blessures et une saison 2011 où il avait été par deux fois finaliste malheureux, à Rotterdam puis au Queen's à Londres.

Le Français s'est néanmoins compliqué la tâche face à son adversaire, 32 ans, ancien troisième joueur mondial et qui pointe aujourd'hui au 29e rang. Alors qu'Ivan Ljubicic n'avait pas cédé une seule fois sa mise en jeu depuis le début de la semaine mosellane, Jo-Wilfried Tsonga lui a ravi son service dès le premier jeu de la rencontre pour empocher rapidement le set 6-3. Dans la deuxième manche, il s'est détaché 4-1, avant de laisser le Croate grignoter son retard et recoller à quatre partout. Un tie-break devait finalement départager les deux hommes et dans cet exercice Ivan Ljubicic s'est montré le plus à l'aise, l'emportant sept points à quatre.   
Dans le set décisif, Jo-Wilfried Tsonga a pris l'avantage en prenant le service de son adversaire au septième jeu, et cette fois, il n'a pas lâché prise. A 5-3, sur l'engagement du Croate, le Français obtenait une première balle de match, sauvée d'un coup droit à contre-pied par Ivan Ljubicic. La deuxième occasion était la bonne, Ivan Ljubicic commettant une double faute après deux heures et 36 minutes de jeu.    

"Je suis super content de gagner ici. Cela conclut quelques beaux mois de tennis", s'est contenté de dire Jo Wilfried Tsong, heureux de renouer avec le plaisir de soulever un trophée. Metz lui a réussi et lui permet aussi de rester invaincu en finale en France, après ses succès au Masters 1000 de Paris-Bercy en 2008 et à Marseille en 2009.  

Christian Grégoire