Jo-Wilfried Tsonga
Le Français Jo-Wilfried Tsonga | MAXPPP - TEAM SHOOT

Tsonga rassure à l'Open 13 de Marseille

Publié le , modifié le

Une semaine après son élimination surprise précoce à Rotterdam contre Sisljing, Jo-Wilfried Tsonga a remis son tennis dans le bon ordre lors du 2e tour à l'Open 13. Opposé au redoutable Nikolay Davydenko, la tête de série N.3 du tournoi marseillais s'est montré solide pour se défaire du Russe 7-6 (7/1), 6-3 en 1h28. Au prochain tour, il défiera le jeune Australien Tomic, 46e mondial.

Nikolay Davydenko a beau n'être plus que le 43e joueur du monde, il demeure un sacré client. Surtout lorsqu'il a envie de jouer, ce qui a été sa caractéristique durant toute sa carrière. Et en ce début de soirée, à Marseille, le joueur de 31 ans avait faim. Posté comme toujours sur sa ligne de fond de court, il a mené la vie dure à Jo-Wilfried Tsonga, qui devait retrouver confiance et rythme après son faux-pas au 2e tour de Rotterdam contre le Néerlandais Sisljing (77e mondial) la semaine dernière.

Ne parvenant pas à transformer une balle de break obtenue à mi-set, le Français a été contraint de disputer un jeu décisif périlleux. Et il a perdu le premier point, avant de bénéficier d'une série de trois fautes directes du Russe, pour s'envoler et s'emparer de la manche (7/1). La suite est beaucoup plus limpide. La tête de série N.3 est de plus en plus confiant, Davydenko de plus en plus inconstant, et l'écart se creusait, avec un premier break, puis un deuxième sur le dernier jeu, pour s'imposer 7-6 (7/1), 6-3. Auparavant, le Russe l'avait battu à deux reprises sur leurs trois duels. Ils sont maintenant à égalité (2-2). Et Tsonga rejoint ainsi Gilles Simon et Julien Benneteau, qualifiés un peu plus tôt.

"Davydenko, c'était un premier tour compliqué", a dit Jo-Wilfried Tsonga. "Je savais que Jean-François Caujolle avait passé un sale mardi et qu'il comptait sur moi. Mais dans tous les tournois que je joue en France, il faut que j'assure. Il y a une vraie pression mais je suis habitué à dealer avec ça." Et Tomic qui se présente face à lui, et qu'il n'a affronté qu'une fois, à Montreal en 2011 ? "Quand je l'avais affronté au Canada, il n'était pas physiquement formé, il avait beaucoup de lacunes. Aujourd'hui, il sert plus fort, il est en pleine progression et il figurera parmi les tout meilleurs."