Jo-Wilfried Tsonga
Le N.1 français Jo-Wilfried Tsonga | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Tsonga passe le 2e tour à Metz

Publié le , modifié le

Absent du circuit depuis le tournoi de Wimbledon pour soigner un problème au genou, Jo-Wilfried Tsonga (N.1) a effectué un probant retour à la compétition à Metz. Lors du 2e tour du tournoi mosellan, le Manceau a dominé son compatriote Edouard Roger-Vasselin (66e mondial) 6-3, 6-4 en 1h10 de jeu. Et il en a profité pour rassurer ses dirigeants: il sera bien là pour le 1er tour de Coupe Davis contre l'Australie.

Double tenant du titre à Metz, Jo-Wilfried Tsonga avait décidé d'y faire sa rentrée. Absent des terrains depuis sa défaite au 2e tour de Wimbledon face à Gulbis, il a pris le temps de soigner son genou. Mais retrouver la compétition après autant d'absence, c'est toujours un saut dans l'inconnu. Même en étant 8e mondial. Pour ne pas être totalement perdu, il avait l'avantage d'affronter un joueur qu'il connaît très bien: Edouard Roger-Vasselin. Ce n'était que le 3e affrontement sur le circuit entre les deux joueurs, et le N.1 français n'avait jamais perdu contre lui jusque-là.

Comme cela a toujours été le cas lors de leurs duels, le match a été accroché. Au Queen's, Tsonga s'était imposé en trois sets cette année. L'an dernier, il l'avait emporté 6-4 7-5 en quarts de finale à Marseille. A Metz, il a dû patienter jusqu'au 8e jeu du premier set pour faire la différence, et réaliser le break pour mener (5-3). Au deuxième set, le break était fait plus tôt, et ce qui lui permettait de finir le match en confiance, venant régulièrement au filet pour conclure les échanges. Et c'est sur son 5e ace du match qu'il a terminé le travail. "Forcément, dans les déplacements, j'avais de l'appréhension. Au fur et à mesure, je me suis libéré. Je ne m'attendais à jouer comme ça. Le fait d'être en danger m'a permis de voir que le genou tenait", s'est-il réjoui. "Le niveau, il est là. On ne perd pas son tennis du jour au lendemain."

Au petit trot, Jo-Wilfried Tsonga a repris pied sur le circuit. Après avoir vaincu le 66e mondial, il va affronter l'Allemand Tobias Kamke, 80e mondiale, pour s'ouvrir les portes des demi-finales.