Jo-Wilfried Tsonga 022011
Jo-Wilfried Tsonga déçu | AFP - KOEN SUYK

Tsonga, Murray, Ferrer KO, Simon en forme

Publié le , modifié le

Le 2e tour du Masters 1000 d'Indian Wells ressemble à un cimetière pour les têtes de série. Jo-Wilfried Tsonga (N.15) a été dominé par le Belge Malisse 7-6 (8/6), 7-5 pour son retour à la compétition, comme Andy Murray (N.5) par l'Américain Young 7-6 (7/4), 6-3, et David Ferrer (N.6) par le Croate Karlovic 7-6 (7/3), 6-3. Heureusement, Nadal (N.1),Soderling (N.4), Verdasco (N.9) ou encore Simon (N.28), tombeur de Schuettler 6-3, 7-6 (7/5), sont passés.

La dynamique n'est pas la même. Gilles Simon sort de la Coupe Davis avec une confiance légèrement accrue, alors que Jo-Wilfried Tsonga revient à la compétition avec la ferme décision d'économiser son corps pour ne pas écourter sa carrière. Pour leur entrée en lice, les deux hommes n'ont pas joué les même partitions.

Opposé à Rainer Schuettler, Gilles Simon a su maîtriser son jeu et le 83e mondial pour l'emporter 6-3, 7-6 (7/5). "La Coupe Davis a laissé des traces et ce n'était pas évident de passer de la terre en salle à du dur en extérieur", a indiqué le Niçois. "J'étais un peu inquiet en arrivant ici. Il y a deux jours, je n'avançais pas ! Je suis plutôt content d'avoir Karlovic (au prochain tour) plutôt que Ferrer, qui est un métronome qu'on ne peut battre qu'à 100%", a-t-il ajouté. Ce 2e tour n'a pas été tendre avec les têtes de série, et sur les courts rapides d'Indian Wells, le géant croate a su dompter le métronome ibère David Ferrer (N.6) 7-6 (7/3), 6-3 pour se présenter contre le Français, qui devra donc sortir le grand jeu en retour et espérer une baisse de régime pour rêver de continuer l'aventure dans cette épreuve.

Jo-Wilfried Tsonga ne peut même pas l'envisager. Après un nouveau pépin physique qui l'a contraint au forfait en Coupe Davis, il veut réorienter son jeu vers l'offensive et le filet. Mais cela ne se fait pas du jour au lendemain, même si le naturel devrait l'aider à accélérer la transformation. Dans un match équilibré contre un Xavier Malisse qui en a toujours dans sa besace, Tsonga a semblé lâcher prise dans des moments clés, comme ce service volée parfaitement lu et contré par Malisse à 6-6 dans le tie break du premier set, qui a donné balle de set avec service à suivre au Belge. Il venait pourtant de s'extirper d'une situation délicate en effaçant trois balles de set. Dans le deuxième set, Tsonga servait à 5-4 pour le gain de la manche quand il a subitement baissé d'un ton et le Belge a pu revenir au score. Quelques choix hasardeux plus tard, Malisse lui renvoyait une balle dans les pieds alors qu'il montait au filet et le Français concédait un match à sa portée. "Le scénario a un peu dérapé, a-t-il concédé. Je dois avaler quelques pilules avant que ça marche mais j'ai envie de changer d'optique de jeu. Ce n'est pas l'attaque à tout va", a-t-il résumé, "mais c'est être plus performant sur service/volée, prendre des balles plus tôt, changer de tempo. Je fais ce changement car je n'ai pas le choix pour la deuxième partie de ma carrière. Comme je ne tiens pas physiquement, je change les choses. C'est une nouvelle aventure qui commence et comme toujours quand on change, il y a des galères. Mais ça sourira plus tard."

Le sourire n'était pas non plus du côté d'Andy Murray. Finaliste de l'Open d'Australie, l'Ecossais a subi la loi sans ménagement de Donald Young 7-6 (7/4), 6-3. Issu des qualifications avec son 143e rang mondial, l'Américain réalise pour la première fois une performance qui donne raison à ceux qui voyaient en lui un futur très grand. A 21 ans, il serait temps, et surtout, il va devoir confirmer. sans quoi il rejoindra le coin des éternels espoirs. L'Ecossais a mis sa défaite 7-6 (7/4), 6-3 au 2e tour sur le compte d'un service défaillant et de sa médiocre couverture du court, habituellement un de ses points forts: "Donald a pris confiance à mesure qu'il réalisait des coups gagnants et moi je n'ai pas trouvé le moyen de me remettre dans le match". Young enregistre sa première victoire contre un joueur du Top 10: "A 17 ans, j'étais déjà un échec. Cela a été dur de passer d'un statut de joueur dont on fait les louanges à celui de joueur qu'on ignore complètement. On fait moins attention à moi aujourd'hui mais je travaille dur."

A signaler également le retour de Juan Martin Del Potro, vainqueur d'une référence sur cette surface en la personne d'Ivan Ljubicic (N.14) 5-7, 6-4, 6-2. Tenant du titre, le Croate n'arrivait pas au mieux en sortant d'une blessure à la jambe droite à Dubaï. L'Argentin confirme son retour progressif au premier plan après une saison 2010 quasiment blanche en raison d'une blessure au poignet droit. Del Potro, ancien membre du Top 5 mondial, a refait son apparition dans le Top 100 après son récent succès à Delray Beach (Floride) et il est promis à un nouveau coup d'ascenseur même si son parcours s'arrête au 3e tour contre l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov (N.20).

Résultats du 2e tour

Somdev Devvarman (IND) bat Marcos Baghdatis (CYP/N.19) 7-5, 6-0
Albert Montanes (ESP/N.23) bat Jarkko Nieminen (FIN) 7-6 (7/5), 2-6, 7-6 (7/2)
Gilles Simon (FRA/N.28) bat Rainer Schüttler (GER) 6-3, 7-6 (7/5)
Ivo Karlovic (CRO) bat David Ferrer (ESP/N.6) 7-6 (7/3), 6-3
Philipp Kohlschreiber (GER/N.32) bat Tim Smyczek (USA) 2-6, 6-2, 7-6 (8/6)
Aleksandr Dolgopolov (UKR/N.20) bat Victor Hanescu (ROM) 6-4, 6-4
Juan Martin Del Potro (ARG) bat Ivan Ljubicic (CRO/N.14) 5-7, 6-4, 6-2
Fernando Verdasco (ESP/N.9) bat Ricardas Berankis (LTU) 7-5, 2-0 (abandon)
Sam Querrey (USA/N.21) bat Janko Tipsarevic (SRB) 6-4, 6-4
Tommy Robredo (ESP/N.25) bat Mischa Zverev (GER) 6-3, 3-6, 7-5
Donald Young (USA) bat Andy Murray (GBR/N.5) 7-6 (7/4), 6-3
Rafael Nadal (ESP/N.1) bat Rick de Voest (RSA) 6-0, 6-2
Nicolas Almagro (ESP/N.11) bat Michael Russell (USA) 6-4, 6-4
Xavier Malisse (BEL) bat Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.15) 7-6 (8/6), 7-5
Ryan Sweeting (USA) bat Juan Monaco (ARG/N.27) 6-1, 0-6, 6-1
Robin Soderling (SWE/N.4) bat Michael Berrer (GER) 6-3, 7-6 (7/4)