Tsonga au filet
Tsonga au filet | MIGUEL MEDINA / AFP

Tsonga: "L'objectif, c'est Bercy"

Publié le , modifié le

Qualifié pour les huitièmes de finale, Jo-Wilfried Tsonga a réaffirmé son intention d'aller le plus loin possible dans le Masters 1000 de Bercy, considérant que son éventuelle participation au Masters de Londres représenterait une "cerise sur le gâteau". Le Manceau a par ailleurs estimé que la surface pourtant si décriée depuis le début de la compétition, n'était pas particulièrement lente, mais qu'en revanche, les balles l'étaient.

La surface n'est pas trop lente ?
- "La surface est bien, ce sont les balles qui ne le sont pas. J'ai entendu que les autres joueurs critiquaient la surface, mais ce sont plus les balles qui ralentissent le jeu. La semaine dernière, c'était pire qu'ici. La surface n'est vraiment pas si lente. A 4-2, j'ai récupéré des balles neuves, et ça allait mieux au service. C'est pour cela que je cherchais toujours à récupérer des balles neuves."

Ces balles vous ont tellement perturbé ?
- "Ces balles ne répondent pas. Il faut les emporter avec tout le corps, alors que d'habitude ça part. Cela rend le match compliqué. Que ce soit sur le service, le coup droit, le revers, ... J'avais l'impression de jouer en marchant ! Et c'est juste frustrant de rater des coups que l'on a pas l'habitude de rater."

On a senti que vous avez changé votre fusil d'épaule en cours de match...
- "Il fallait que je change ma façon de jouer. Je devais être plus agressif, quitte à faire plus de fautes et balancer des balles dans le filet, mais au moins, je n'aurais rien eu à me reprocher. Il fallait prendre la balle plus tôt."

Comment vous sentez-vous à Bercy ?
- "Je me suis toujours senti bien ici. Quand j'étais jeune, j'appréciais déjà ce tournoi. Avec la lumière, un son incroyable, un public différent, ... et on joue à la maison."

Vous devez tout de même penser au Masters ?
- "Je ne me pose pas trop la question du Masters. L'objectif, c'est Bercy ! Le Masters, je l'ai déjà dit, c'est la cerise sur le gâteau. Au début de saison, personne ne pensait que j'allais y aller..."

Romain Bonte