ATP Tsonga Jo-Wilfried course Miami 03 2010
Jo-Wilfried Tsonga | AFP - Getty Images

Tsonga dehors, Simon en quart

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga (N.15) a rendu les armes face à l'Ukrainien Aleksandr Dolgopolov (N.21) 6-7, 6-4, 7-5, mais il reste encore un Français en lice dans le tournoi de Miami, avec la qualification de Gilles Simon aux dépens du Serbe Janko Tipsarevic, 44e mondial, 4-6, 7-6 (7/3), 6-2. Mais Simon retrouvera un certain Roger Federer au prochain tour...

Face à Janko Tipsarevic, Simon est monté en puissance au fil des échanges. Face au 44e joueur mondial, il a finalement fait respecter la logique de la hiérarchie mondiale en s'imposant 4-6, 7-6 (7/3), 6-2. Mais il devra clairement hausser son niveau de jeu au prochain tour où il rencontrera jeudi le Suisse Roger Federer (N.3), tombeur du Belge Olivier Rochus (6-3, 6-1). Simon disputera son troisième quart de finale de la saison après Sydney et Dubaï. Après2 h 33 min de jeu il est finalement venu à bout de Tipsarevic alors  qu'il avait mieux débuter pour mener 4-1 avec balle de 5-1. Mais deux breaks  consécutifs plus tard, le Serbe avait gagné le set. "J'avais pris le meilleur départ mais quand je menais 4-1, +Tipsa+ a  commencé à laisser partir quelques coups bien sentis qui se sont transformés en  une rafale de coups gagnants et je n'ai plus marqué que deux points jusqu'à la  fin du set, a souligné le Niçois. Cela m'a crispé."

"Ensuite j'ai engagé le combat physique du fond du court et c'est ce qui  m'a permis de m'en sortir, a-t-il ajouté. Je le voyais commencer à fatiguer." Simon est parvenu à mener 4-2 avec service à suivre au deuxième set mais le  Serbe a débreaké immédiatement pour revenir à 4-4. Au jeu décisif, la différence s'est faite quand Tipsarevic a commis une faute directe bien mal  venue pour donner l'avantage 5/2 à Simon avec deux services à suivre. Simon a une nouvelle fois fait le break le premier dans la  troisième manche mais, cette fois, a réussi à garder l'avantage et a même creusé l'écart avec un double break pour mener 5-1. Le Niçois, qui se sent "prêt physiquement et frais dans sa tête", est le dernier Français en lice sur l'île de Key Biscayne après l'élimination de Jo-Wilfried Tsonga.

Tsonga encore trop juste

Deux jours de match et 2h30 de jeu n'ont pas suffi. A la recherche d'un nouveau jeu plus agressif pour économiser son physique, Jo-Wilfried Tsonga a calé dès le 3e tour face à Aleksandr Dolgopolov, son bourreau de l'Open d'Australie 6-7, 6-4, 7-5. Alors qu'il tenait encore le score à 4-4 dans la dernière manche, le Manceau a laissé passer quatre balles de break. Frustré, le numéro 2 français cédait finalement quelques jeu plus tard, incapable de trouver la bonne carburation face à un adversaire atypique. Jo pourra se reprocher ses 43 trois fautes directes et de ne pas avoir su profiter du faible pourcentage de premières balles adverses (47%). Plus tourné vers l'avant, le Français a trop peu souvent converti ses montées au filet pour faire la différence (26/48). Satisfait de son succès, Dolgopolov (N.21) devra vite se remettre de ses émotions. Dans la soirée il rencontrera le numéro 1 mondial, Rafael Nadal, en huitièmes de finale.

"Il y a beaucoup de frustration, c'était un match à ma portée que j'aurais  pu terminer plus tôt", a résumé le Manceau, éliminé dès son entrée en lice à  Indian Wells (Masters 1000) il y a deux semaines. "Je n'ai pas l'impression de faire un mauvais match mais je rate un nombre incalculable de balles faciles, a-t-il souligné. C'est parce que je manque de  matches et de rythme (après une hernie inguinale, ndlr)." Il y a du négatif mais aussi du positif, a ajouté celui qui était le N.1  Français à Miami, en l'absence de Gaël Monfils. Je me sens bien physiquement,  je retrouve la motivation, j'avais la niaque, j'ai fait des courses que je ne  faisais plus depuis longtemps, ça fait du bien. Je retrouve mon côté bestial." (...) Sur le court (contre Dolgopolov), j'étais quelqu'un d'autre par rapport à  ces derniers mois, a-t-il aussi confié. Cela va payer, les choses vont se  mettre en place, je sens que ça revient petit à petit", et c'est tant mieux car se profile déjà la saison sur terre battue... C'est le printemps en Europe, tout est en train de fleurir alors j'espère que mon tennis aussi va fleurir", a-t-il lâché en souriant.

L'Américain Mardy Fish (N.14) a dominé au terme d'un match très disputé l'Argentin Juan Martin Del Potro 7-5, 7-6 (7-5) en huitièmes de finale. Au prochain tour, il retrouvera David Ferrer. Un peu plus tôt, l'Espagnol David Ferrer (N.6) avait disposé de son compatriote Marcel Granollers 6-1, 6-2. L'Argentin, ancien numéro 4 mondial, qui revient sur le devant de la scène depuis le mois de février, notamment grâce à sa demi-finale à Indian Wells, a perdu face à l'expérimenté américain Mardy Fish 7-5, 7-6 (7-5). Son parcours s'arrêtera donc en huitièmes de finale. Sans doute un peu à cours de jus après plusieurs semaines de compétition, la "tour de Tandil" n'a rien pu faire contre le jeu d'attaque de la tête de série numéro 14. Breaké dans la troisième manche, il a pourtant eu un sursaut d'orgueil pour recoller au score avant de céder face au réalisme de son adversaire. Mais qu'on se le tienne pour dit, Del Potro revient très fort en ce début de saison et se présentera comme l'un des hommes à suivre pour la saison européenne sur terre battue. En quart de finale, le local de l'épreuve retrouvera le puncheur David Ferrer, tombeur de Marcel Granollers 6-1, 6-2.

Simple messieurs (8e de finale) :
David Ferrer (ESP/N.6) bat Marcel Granollers (ESP) 6-1, 6-2
Mardy Fish (N.14) bat Juan Martin Del Potro (ARG) 7-5, 7-6 (7-5)
Gilles Simon (FRA/N.25) bat Janko Tipsarevic (SER) 4-6 7-6(3) 6-2
Novak Djokovic (SER/N.2) bat Viktor Troicki (SER/N.16) 6-3 6-2
Rafael Nadal (ESP/N.1) bat Alexandr Dolgopolov (UKR/N.21) 6-1 6-2
Tomas Berdych (TCH/N.7) bat Florian Mayer (ALL) 6-3 2-6 7-6(4)
Kevin Anderson (AFS) bat John Isner (E-U/N.30) 6-3 7-6(4)

Simple messieurs (3e tour) :
Aleksandr Dolgopolov Jr (UKR/N.21)  bat Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.15) 6-7, 6-4, 7-5