Jo-Wilfried Tsonga
Le N.1 français Jo-Wilfried Tsonga | AFP - LIONEL BONAVENTURE

Tsonga au forceps

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga (N.6) a effectué un grand pas vers le Masters en sortant Julien Benneteau en trois manches (6-2, 4-6, 7-6(2)) au 2e tour du BNP Paribas Masters. Le lauréat de l’édition 2008 affrontera jeudi le vainqueur du match entre les Espagnols Almagro et Ramos pour une place en quarts de finale. Mais que ce fût dur pour le leader du tennis français, obligé de batailler 2h24 pour venir à bout de son copain !

Comment perdre un set alors qu’on a cinq balles de break (quasiment) d’entrée ? Demandez à Julien Benneteau. Le Bressan a eu cinq occasions de porter l’estocade sur le service de Tsonga à 1-1 mais il n’a pas su les saisir. La première a été sauvée par le Manceau d’un smash splendide. La troisième et la quatrième sur des gros engagements (ace à 210 km/h puis service gagnant). Mais Benneteau a gâché deux opportunités, d’abord en précipitant un retour dans le couloir sur une deuxième balle, ensuite en retournant trop long.

Tsonga prend les devants

Il venait de laisser passer sa chance de prendre les commandes du set voire du match. Juste derrière, c’est Tsonga qui breakait en profitant d’une faute grossière de son pote (volée de coup droit horrible dans le bas du filet). Le Manceau se détachait (3-1 puis 5-2). Il se procurait alors deux balles de set. Sur la première, il mettait sa balle dans le couloir. Mais la seconde était la bonne grâce à la complicité involontaire de Benneteau qui vendangeait un coup droit. La première manche tombait dans l’escarcelle de Jo (6-2 en 44 minutes).

Jo-Wilfried Tsonga: "C'était un match avec beaucoup de tension, et d'intensité aussi. C'était un 1er tour compliqué pour moi. Mais je me suis accroché, je me suis bien battu jusqu'au bout. Ce n'était pas un match évident. Mais je ne me vais pas m'arrêter sur mon niveau de tennis, parce que c'était mon 1er tour, que c'était face à Julien, parce qu'il se lâchait. Je vais plutôt retenir la façon dont je me suis accroché. Je me suis donné à fond tout du long. (La présence de Roger Rasheed, son nouvel entraîneur dans son boxe) Je reste focalisé sur mon tennis. Pour l'instant, il regarde comment j'évolue. (A-t-il réservé son billet pour le Masters de Londres ?) J'y vais à la nage (rires)."

Benneteau s'accroche

Dès l’entame du deuxième acte, "Juju" parvenait à relancer la partie en s’emparant du service adverse à 1-1. Après avoir sauvé deux nouvelles balles de break, une très vilaine faute de coup droit offrait l’avantage à Benneteau (2-1). Mais le 37e joueur mondial retombait dans ses travers avec une nouvelle erreur en coup droit qui permettait à Tsonga de recoller immédiatement. Mais un très mauvais jeu dans la foulée offrait le break décisif à Benneteau qui concluait sans coup férir (6-4) Après 1h30, tout était à refaire pour le 7e mondial.

Logique respectée

Dans l’ultime set, les deux hommes tenaient leur mise en jeu jusqu’à 4-3 pour Tsonga. Le Sarthois se procurait deux balles de break et convertissait la première sur une faute adverse (5-3). Mais Benneteau ne renonçait pas. Perdu pour perdu, il lâchait ses coups et réussissait à s’emparer du service de Tsonga pour recoller au score (5-5). Tsonga s’arrachait pour remporter sa mise en jeu (6-5), imité quelques instants plus tard par son copain. Le jeu décisif allait finalement sourire à Jo-Wilfried Tsonga qui négociait mieux les points clefs pour s’imposer 7 points à 2.

L’abnégation de Tsonga avait vaincu la résistance de son ami. Le match était normalement revenu au joueur le plus entreprenant (38 points gagnants à 23) malgré un déchet conséquent (37 fautes directes, mais 33 aussi pour Benneteau dans ce match décousu). Au total, Tsonga a converti 8 balles de break sur 11 (contre 3/7), signe de sa légère domination, et la qualité de sa première balle de service (73% de pts contre 66%). Il manque moins de 100 points à Tsonga pour valider son ticket pour le Masters de Londres. Et encore, dans le cas où ses concurrents (Gasquet, Almagro, Tipsarevic) iraient en finale ici.

Réactions

Julien Benneteau: "Il m'a manqué d'être suffisamment solide tout le long du match. Les 4/5e ont été très bien, dans la lignée de ce que je fais depuis longtemps, mais j'ai parfois donné des points. Il faut que je gomme ces petites erreurs. C'est dur d'être toujours derrière. Au début du premier set, je dois le breaker. Contre ce genre de joueurs, il faut saisir les opportunités quand elles se présentent. Au troisième set, il est vraiment très solide au service, ce qui n'avait pas été le cas lors des deux premiers. Cela reste une belle année. J'ai été performant tout au long de la saison, mais il faut que j'arrive à être moins blessé, ou blessé à d'autres moments car là, je rate trois Masters 1000."