Le Français Lucas Pouille
Lucas Pouille s'arrache en défense | MAXPPP - PQR - LE REPUBLICAIN LORRAIN - Anthony PICORE

Thiem dompte Simon à Metz pour aller en finale

Publié le , modifié le

Le N.10 mondial, Dominic Thiem, s'est qualifié pour la finale du Moselle Open en battant difficilement Gilles Simon 4-6, 7-5, 6-3. Il affrontera en finale Lucas Pouille (18e mondial), vainqueur de David Goffin (14e) 7-6 (8/6), 6-1. En dominant pour la troisième fois de la saison le Belge, le jeune Français de 22 ans a gagné le droit d'affronter un joueur qu'il a battu lors de leur seul duel passé (en 2015 à Monte Carlo). C'est sa deuxième finale de la saison, après Bucarest où il s'était incliné.

En 2h17, Dominic Thiem a aligné 10 aces (contre 5 à Simon). Il a surtout tenu le choc physiquement pour écarter le Français, qui ne pourra donc pas accrocher ce tournoi une troisième fois à son palmarès, comme l'avait fait l'an dernier Jo-Wilfried Tsonga... à ses dépens. "Je n'ai qu'un seul regret, c'est d'avoir réalisé un mauvais jeu à 5-4 quand j'ai servi. Sinon, le match était parfait jusque-là et ensuite, il a été très bon de mon côté. Mais après ça, je crois que Dominic a réussi à vraiment tout laisser partir sur la fin", a commenté Simon (N.28) après 2 heures 17 minutes de bagarre. "Chacun de nous aurait pu gagner aujourd'hui, la différence n'était pas énorme entre nous", a avoué Thiem qui disputera sa sixième finale cette saison (pour quatre victoires).

Thiem peut devenir le premier Autrichien à inscrire son nom au palmarès du tournoi lorrain. Mais il doit se méfier grandement car depuis 2003, le tournoi a échappé à un Français qu'à cinq reprises: en 2005 (Ljubicic), en 2006 (Djokovic), en 2007 (Robredo), en 2008 (Tursunov) et en 2014 (Goffin). Et en face de lui, il aura bien un Français.

Pouille poursuit son ascension

Lucas Pouille poursuit en effet sa superbe saison. Opposé au vainqueur de l'édition 2014, David Goffin, le jeune Français de 22 ans a encore sorti un gros match. Pour la troisième fois de la saison, il a dominé le Belge. Mais pour la première fois, le combat a été plus simple à remporter. A Brisbane et encore plus à Madrid, où Pouille avait repoussé ses limites physiques et sauvé des balles de match pour s'imposer 9-7 dans le jeu décisif du 3e set, le protégé d'Emmanuel Planque avait cherché loin la victoire. En dominant Goffin en deux sets (1h21), le 18e mondial a ménagé son physique, lui qui avait enchaîné son bon parcours à l'US Open avec la demi-finale de Coupe Davis en Croatie le week-end passé, et donc cette semaine à Metz. "C'était mon objectif en venant ici de remporter le tournoi, il ne reste plus qu'un match, il faut le gagner", a assuré Pouille. "Dans l'ensemble, je joue bien, je me sens mieux physiquement, je bouge mieux, je suis plus rapide. C'est positif et je m'y attendais. Contre Goffin, je pense que j'ai fait un très bon match"

Lucas Pouille et Dominic Thiem, cela représente la nouvelle génération de joueurs talentueux, qui commencent à frapper aux portes du Top 10. L'Autrichien y est désormais, avec le 10e rang mondial, et le Nordiste grignotte peu à peu des places pour s'en rapprocher. Pour beaucoup, ils sont l'élite mondiale de demain. Dimanche, ils seront les rois de Metz. En attendant mieux.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze