Novak Djokovic US Open 2018
Novak Djokovic soulevant le trophée de l'US Open 2018 | Mohammed Elshamy / ANADOLU AGENCY

Tennis : Novak Djokovic à la course aux records

Publié le , modifié le

Le terme GOAT (Greatest of All Time) ressort dans chaque débat sportif entre amis, pour désigner le meilleur sportif de tous les temps dans sa discipline. En tennis, faites l’essai : le débat se fera très souvent entre Roger Federer et Rafael Nadal. Mais en faisant les comptes, celui qui se rapproche le plus de tous les records du tennis moderne est Serbe et il s’appelle Novak Djokovic. En dépassant Ivan Lendl au nombre de semaines passées en tête du classement ATP (271), il se rapproche dangereusement de l'indétrônable Roger Federer

Le roi de l’Open d’Australie et du prize-money

Du côté de Melbourne, le roi c'est bien lui. Septuple vainqueur du tournoi, il est l’unique joueur à avoir remporté l'Open d'Australie trois fois d'affilée depuis la création de la compétition en 1905. Il possède aussi le plus grand nombre de victoires consécutives (25) et de finales (7). Autrement dit, le Serbe possède la quasi-totalité des records de ce tournoi « centenaire » (102 éditions).

Mais la domination du « Djoker » ne se résume pas qu’aux Grands Chelems. En plus d’être l’unique joueur à avoir remporté les neuf Masters 1000 au moins une fois dans sa carrière, il détient le record de points au classement ATP en fin d’année avec 16 950 points. Financièrement, Novak Djokovic rafle tous les records, il est le premier joueur à avoir dépassé les 100 000 000 $ de gains en carrière mais surtout celui qui a le plus gros prize-money (134 979 120 $) de gains.

Masters, Wimbledon et US Open : il s’en approche !

Dans une moindre mesure, Novak Djokovic se rapproche de nombreux autres records, certes moins prestigieux mais tout aussi importants. Avec ses cinq succès sur le gazon du All-England club de Londres, il n’est plus qu’à trois longueurs des huit succès de Roger Federer. En atteignant la finale à six reprises lors des neuf dernières éditions, son aisance sur herbe n’est plus à prouver. Du côté de Flushing Meadows, avec ses trois succès, il ne lui en manque plus que deux pour égaliser Jimmy Connors, Pete Sampras et (encore) Roger Federer. En devenant le recordman de victoires dans trois des quatre tournois majeurs, qui pourrait lui contester sa domination dans le tennis moderne ?

Mais tous les records ne tombent pas dans l’escarcelle du Serbe. En Masters 1000, la bataille fait rage avec le Majorcain Rafael Nadal (35 vs 33 en faveur de l’Espagnol). Et les statistiques « titanesques » de Rafa sur la terre battue rendent ce combat encore plus intéressant. C’est simple, Rafael Nadal (Monte-Carlo, Rome, Madrid, Canada) et Novak Djokovic (Indian Wells, Miami, Shanghai et Paris-Bercy) détiennent les records de 8 des 9 Masters 1000. Seul Cincinnati échappe aux deux hommes, mais ce tournoi est la propriété de Roger Federer (7 victoires).

Le record de victoires en Grand Chelem, la quête d’une carrière

Le 14 juillet dernier, il remporte son 5e Wimbledon en disposant de Roger Federer au terme d’une finale légendaire (7-6(5), 1-6, 7-6(4), 4-6, 13-12). Ce succès le rapproche des 20 sacres du Suisse. Et son rythme de victoires ces dernières années devrait faire de lui le prochain détenteur de ce record. Depuis son petit chelem en 2011 (Open d’Australie, Wimbledon et l’US Open), il écrase la concurrence. Sur les 36 Grand Chelems disputés dans cette période, il en est sorti vainqueur à 15 reprises. Dans le même temps, Federer n’en a remporté que trois et Rafael Nadal dix.

Mais l’Espagnol, roi de la surface ocre de Roland-Garros, peine à se distinguer en dehors de la porte d’Auteuil. A l’inverse du Serbe, spécialiste du dur et du gazon londonien, qui remporte au moins deux tournois du Grand Chelems tous les ans. Il est d’ailleurs le premier joueur dans l’histoire à gagner trois tournois du Grand Chelem d'affilées. Et cet exploit, il l’a réalisé à trois reprises (en 2011-2012, en 2015-2016 et en 2018-2019).

Novak Djokovic avec ses différents trophées du Grand Chelem
Novak Djokovic avec ses différents trophées du Grand Chelem © TORSTEN BLACKWOOD, MAL FAIRCLOUGH, MIGUEL MEDINA, JEWEL SAMAD, ADRIAN DENNIS, WILLIAM WEST, SAEED KHAN, NICOLAS ASFOURI, GLYN KIRK, STAN HONDA, PAUL CROCK, EDUARDO MUNOZ ALVAREZ / AFP

Le rêve du Grand Chelem « doré »

Mais il y a l’autre record de Grand Chelem. Celui qui, loin des statistiques, ferait du Serbe le plus grand tennisman de l’histoire : le Grand Chelem calendaire. Cet exploit, légendaire, seul Donald Budge (1938) et Rod Laver (1962 et 1969) l’ont accompli. Depuis, en 50 ans, personne ne s’en est approché de près ou de loin. Novak Djokovic l’a fait en 2015-2016, mais c’était à cheval sur deux saisons. Et cet exploit, il en rêve. Depuis quelques mois, il modifie son planning d’entraînement pour être en pleine possession de ses moyens au moment des Grand Chelem. Histoire de tout mettre en œuvre pour réaliser son plus grand rêve, manqué de peu en 2015.

Julien Moreau @julien_moreau28