Stan Wawrinka
Le Suisse Stan Wawrinka tout sourire en conférence de presse | MAXPPP - CYRIL ZINGARO 6 Newscom

Stan Wawrinka: "les 5 mois les plus durs de ma carrière"

Publié le , modifié le

Absent des terrains depuis Wimbledon, Stan Wawrinka s'est beaucoup livré lors d'une conférence de presse ce matin à Genève. "C'était les cinq mois les plus durs de ma carrière", a-t-il expliqué au sujet de cette longue indisponibilité dûe à une opération du genou. De retour sur le terrain depuis quelques jours, il sait qu'il lui "reste beaucoup à faire. Mon but est de jouer l'Open d'Australie". Retombé au 9e rang mondial, il est aussi revenu sur sa séparation avec son coach, Magnus Norman

"Pour être honnête, mon genou n'est pas encore à 100%. Je ne suis pas totalement guéri." Mais Stan Wawrinka va "mieux". Depuis plusieurs jours, il a retrouvé le chemin des terrains, et renoué avec ce plaisir de jouer au tennis. "Je peux continuer à jouer sans problème quand tout sera bien guéri et que je serai à 100%. Tout va évoluer dans le bon sens. Le but est de jouer l’Open d’Australie", a-t-il dit lors d'une conférence de presse qu'il avait organisée. Car après une saison 2017 décevante, interrompue au 1er tour de Wimbledon, le joueur de 32 ans veut tourner une page. Celle qui a été probablement l'une des plus difficiles de sa carrière.

Le départ de Norman, une "mauvaise surprise"

"J'ai dû repartir de zéro en octobre quand j'ai commencé la physio. C'était la période la difficile de ma carrière. Je n'ai jamais autant souffert à l'entraînement. Et je souffre encore", a-t-il expliqué, parlant des "cinq mois les plus durs de ma carrière". "Je peine sur les déplacements latéraux. Je ressens toujours des douleurs, mais c'est normal, car mon genou doit se réhabituer à subir de telles charges". C'est pour cela qu'il vise le premier tournoi du Grand Chelem, à Melbourne, pour première étape de son retour à la compétition. Un come-back qu'il fera sans Magnus Norman, l'homme qui l'avait mené à son meilleur niveau et aux sacres en Grand Chelem. Et visiblement, la décision du Suédois de s'arrêter pour se consacrer à sa famille a été surprenante pour le Suisse: "Oui, le départ et l’adieu de Magnus Norman a été un choc, pour moi. Ca a été une grosse déception. Dans les moments les plus durs d’une carrière, on doit pouvoir compter sur les plus proches. Ça a été une mauvaise surprise."

Du coup, il n'est pas pressé de trouver un successeur à Norman. Mais ses premières sensations sur le court l'ont rassuré: "Cela m'a redonné le moral quand j'ai pu taper à nouveau. J'ai su que mon tennis ne serait pas un problème, que ça suivrait. Mon objectif premier est de revenir à 100% de mes capacités. Je me laisse quelques semaines, voire quelques mois pour y parvenir. Les objectifs liés aux résultats viendront plus tard".

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze