Gilles Simon
Gilles Simon | SEBASTIEN NOGIER / AFP

Simon sort Tsonga pour aller en demi-finale !

Publié le , modifié le

Gilles Simon (N.9) a dominé Jo-Wilfried Tsonga (N.4) en deux sets secs, 7-5, 6-4, en quart de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo. Le Niçois affrontera Rafael Nadal (N.2) samedi pour une place en finale. Il ne partira pas favori face au septuple lauréat du tournoi qui n'a pas encore perdu un set cette semaine mais qui ne semble pas encore revenu à son meilleur niveau.

Gilles Simon a gagné le droit d'affronter Rafael Nadal, le N.2 mondial et septuple tenant du titre, en demi-finales du Masters 1000 de Monte-Carlo, en battant vendredi Jo-Wilfried Tsonga en deux sets 7-5, 6-4. 

Sept ans après Gasquet

C'est la première fois depuis 2005 qu'un Français accède aux demi-finales à Monte-Carlo. Le dernier à avoir atteint ce stade était Richard Gasquet. Il s'était incliné face à Nadal, qui allait remporter cette année-là le premier de ses sept titres à Monte-Carlo. C'est aussi la première fois que Simon va disputer les demi-finales d'un Masters 1000 sur terre battue, une surface sur laquelle il a déjà remporté quatre titres, le dernier en date remontant à Hambourg 2011.

Simon: "J'ai surtout bien trouvé mon rythme à la fin, quand le terrain était complètement à l'ombre. J'ai retrouvé toutes mes jambes et j'ai commencé à me sentir mieux à ce moment-là. Je frappais à nouveau très bien, comme les jours précédents."

Profitant d'un très faible pourcentage de points gagnés par son rival sur sa deuxième balle, Gilles Simon a pris la mesure de Jo-Wilfried Tsonga du fond du court, réussissant certes moins de points gagnants (9 contre 16) mais commettant largement moins de fautes (16 contre 43 !).

Avec 81% de points gagnés sur son engagement, Simon a assuré l'essentiel en 1h31, montant à bon escient pour conclure quelques points importants (9/13 au filet). Un break d'écart dans chaque manche a permis au métronome azuréen de venir à bout d'un Tsonga friable (14/20 seulement sur ses montées). Mais ce sera une autre histoire samedi contre l'ogre Nadal. Le défi ultime sur terre.

Tsonga fair play

"J'ai perdu parce que j'ai été moins bon que mon adversaire", a expliqué Jo-Wilfried Tsonga. "J'étais dedans, mais c'était difficile. Il faisait froid, la terre était humide et je ne pouvais pas faire la différence avec mes armes habituelles. Les conditions ne me favorisaient pas. Je n'ai pas réussi à trouver la clé. Il est pénible car c'est un +croco+. On ne le déborde pas. Les balles reviennent sans arrêt jusqu'à ce qu'on rate. C'était difficile pour moi d'atteindre le filet, car j'étais trop loin. Comme mes balles n'étaient pas assez lourdes, je ne le débordais pas. C'est quand même une bonne semaine. J'ai joué du bon tennis. J'aurais peut-être pu mieux faire, mais j'ai encore deux ou trois trucs à travailler. Physiquement, il faut que j'arrive à mettre du volume dans mon jeu, même quand les conditions sont difficiles."

Quarts de finale

Novak Djokovic (SRB/N.1) bat Robin Haase (NED) 6-4, 6-2
Tomas Berdych (CZE/N.6) bat Andy Murray (GBR/N.3) 6-7 (4/7), 6-2, 6-3
Gilles Simon (FRA/N.9) bat Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.4) 7-5, 6-4
Rafael Nadal (ESP/N.2) bat Stanislas Wawrinka (SUI) 7-5, 6-4

Grégory Jouin @GregoryJouin