Metz Gille Simon 092010
Gilles Simon | AFP - Jean-Christophe Verhaegen

Simon flambe, Gasquet flanche

Publié le , modifié le

Dominé en début de match, Gilles Simon a été héroïque pour se défaire de l'Argentin David Nalbandian au 2e tour du tournoi de Montpellier (3-6, 7-6, 7-5). Gaël Monfils a connu moins de difficultés pour se défaire du Belge Steve Darcis (6-4, 6-4). Moins de réussite pour Michaël Llodra, face à Albert Montanes (6-4, 7-6) et pour Richard Gasquet, encore décevant face au Finlandais Jarrko Nieminen (4-6, 7-6, 6-2).

Tranquille Gilles ! Sans jamais céder à la panique ou au découragement, Gilles Simon est parvenu à couper la tête de série n°8 du tournoi montpelliérain. Le Français a du mérite car, pendant un set et demi, David Nalbandian a survolé une rencontre qui mettait aux prises deux joueurs aux qualités de contreurs identiques. A ce petit jeu-là, l'Argentin, plus puissant et plus habile à trouver des angles improbables, donnait la leçon à Simon, souvent réduit à visiter le court sous toutes ses coutures.

Mais le Tricolore s'accrochait. En dépit d'une deuxième balle trop faible, sur laquelle les retours de Nalbandian faisaient mouche, Simon se battait sur toutes les balles. Et, peu à peu, la belle mécanique sud-américaine allait se dérégler. Nalbandian s'énervait de plus en plus, commettait de nombreuses fautes directes (près de 30 rien que dans le seul deuxième set !) et ne parvenait plus à confirmer ses breaks. Dès lors, Simon parvenait à l'emmener dans un tie-break où, plus maître de ses nerfs, il égalisait à une manche partout (7 points à 5).

Vers un quart Simon-Tsonga

Le dernier set ressemblait beaucoup au second puisque Nalbandian faisait là encore la course en tête (4-2) mais, une fois de plus, le Français réussissait à recoller au score. Un ultime effort pour ravir l'engagement adverse à 5-5, un ultime jeu de service parfait, conclu par un ace, et Gilles Simon était qualifié pour les quarts de finale. Il y retrouvera Jo-Wilfried Tsonga pour une empoignade franco-française qui promet beaucoup.

Destins contraires pour Michaël Llodra et Gaël Monfils. Le premier a bataillé mais il a dû s'incliner face aux passings acérés d'Albert Montanes (6-4, 7-6) tandis que le second a livré un match sérieux pour se débarrasser du modeste Belge Steve Darcis (6-4, 6-4).  Le Parisien, qui faisait son entrée dans le tournoi face au qualifié  liégeois, n'a jamais été inquiété au premier set sur sa mise en jeu, pourtant  moins efficace que d'habitude (54% de premier service). Il a converti l'une de  ses deux balles de break pour emporter la première manche. Poursuivant sur sa lancée, il a vite pris le service du Belge au début du 2e  set, avant de connaître un petit trou d'air qui a permis à Darcis de revenir à  3-3. Monfils a cependant accéléré de nouveau pour s'adjuger le match en 1 h 6  min. En quart de finale, il affrontera un client d'un tout autre calibre en quart de finale en la personne du géant américain John Isner, qui mène 3-1 dans leurs confrontation set qui l'avait notamment éliminé lors du dernier Open d'Australie.

Gasquet coince encore

En fin de soirée, Richard Gasquet avait l'occasion de rejoindre les trois autres "mousquetaires" du tennis français (Tsonga, Monfils et Simon). Mais le Biterrois s'est de nouveau pris les pieds dans la moquette indoor... Tout avait bien commencé pour le Tricolore, qui menait une manche à rien en déployant un jeu flamboyant. Mais dès qu'il a fallu serrer le jeu à la fin de la seconde manche, Gasquet a commencé à faire des fautes, a perdu sa lucidité... et le tie-break qui a suivi (8 points à 6).  Menant 6-3 dans ce jeu décisif, Gasquet s'est ensuite effondré,  concédant cinq points de suite et montrant des signes d'agacement. "J'ai entendu un bruit derrière le juge de ligne, ça m'a un peu énervé,  a-t-il déclaré. "Les meilleurs arrivent à s'en remettre, ce n'est pas mon cas." Dès lors, l'affaire était entendue, Nieminen n'a plus eu à forcer son talent dans le dernier set face à un adversaire qui avait déjà baissé les bras (6-2).

Julien Lamotte