Simon dans le dernier carré

Simon dans le dernier carré

Publié le , modifié le

Gilles Simon s'est qualifié pour les demi-finales du tournoi de Brisbane en dominant le Colombien Giraldo 7-6, 6-4. Le Français affrontera l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov, vainqueur de Stepanek 4-6, 6-3, 6-3, pour une place en finale. Eliminé dès le 1er tour l'an passé, il fait donc une excellente affaire en terme comptable, même s'il en aura beaucoup à défendre la semaine prochaine à Sydney, dont il est le tenant du titre.

Il l'a affirmé haut et fort: cette année: Gilles Simon veut franchir un cap. Revenu aux abords du Top 10, il veut réintégrer cette élite, durablement, comme il l'avait fait en 2008-2009 pour culminer au 6e rang. Motivé par les bons parcours en Grand Chelem de Jo-Wilfried Tsonga ou de Gaël Monfils, il sait que se frayer un chemin parmi les tout meilleurs passe par des victoires en tournoi, et des longs parcours dans les tournois majeurs. Pour les victoires finales, les deux succès de la saison dernière, soit autant que Tsonga, représentent une solide base. En revanche, avec un seul quart de finale de Grand Chelem disputé dans sa carrière (Open d'Australie 2009), il lui reste encore des progrès à réaliser. Là aussi, ses deux 8e de finale disputés à Roland-Garros et à l'US Open le placent sur la bonne pente.

Après les éliminations de Mahut, Benneteau et Mannarino dès le 1er tour, le 12e mondial est le dernier Français encore en lice dans ce tournoi de Brisbane. Après l'Américain Sweeeting (72e mondial), l'Australien James Duckworth (275e mondial), c'est Santiago Giraldo (55e mondial) qui s'est avoué vaincu. Une victoire accrochée 7-6 (7/2), 6-4 après 1h48 de match, la tête de série N.2 du tournoi se trouve donc en demi-finale. Et il prend du même coup sa revanche sur un joueur qui l'avait battu lors de leur premier affrontement sur le circuit principal, l'an dernier... à Brisbane. "Je pense que nous avons joué à un très bon niveau dès le premier jeu", a déclaré Simon à l'issue de son match."C'était un match difficile mais je pense que j'étais meilleur physiquement et il a fini par rater pleins de choses. J'ai eu des points faciles à certains moments et j'ai eu l'impression que j'ai eu plus d'opportunités que lui. Je me sens bien, je me déplace de mieux en mieux. C'est déjà un très bon tournoi pour moi, j'ai joué trois bons matches, c'est donc une bonne préparation pour Melbourne. Pour le moment, je me concentre sur ce que je dois faire ici. Je dois d'abord affronter de très bons joueurs dans les deux prochains matches."

Toujours aucun set concédé en cette année 2012, c'est bien, mais Gilles Simon va passer un test majeur lors du prochain tour. Il sera en effet opposé à Alexandr Dolgopolov (N.3), qu'il avait dominé l'an dernier en quarts de finale à Sydney mais dont le 15e rang mondial peut inspirer la crainte. L'Ukrainien a vaincu le Tchèque Radek Stepanek 4-6, 6-3, 6-3.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze