Maria Sharapova
Maria Sharapova | AFP - Miguel Medina

Sharapova sacrée à Rome

Publié le , modifié le

Maria Sharapova a remporté le tournoi de Rome en battant en finale la Chinoise Na Li au terme d'un match extrêmement serré et interrompu pendant plus de deux heures par la pluie avant le tie-break du dernier set (4-6, 6-4, 7-6). Vainqueur 7 points à 5 dans le jeu décisif, la Russe y a même sauvé une balle de match ! Déjà vainqueur au Foro Italico l'an passé, Sharapova, n°2 mondiale, a fait le pleine de confiance avec Roland Garros.

Sharapova, la coqueluche du public romain, a renversé une situation très compromise pour signer sa sixième victoire de la saison. Menée une manche et 4-0 après avoir concédé un cinglant six jeux à zéro, elle a retrouvé sa hargne, sous la légère pluie tombant sur le Foro Italico, et remporté les huit jeux suivants pour empocher la seconde manche 6-4 et entamer la troisième avec un break d'avance (2-0). Mais la Chinoise (30 ans) a recollé au score et a même obtenu une balle de match à 6-5, sous la pluie devenu beaucoup plus forte.

Le match a été arrêté à 6-6, et n'a repris que 2 h 10 min plus tard pour le jeu décisif, remporté par Sharapova. Li Na, reine de Roland-Garros 2011, prendra néanmoins la 7e place du classement WTA à la Française Marion Bartoli, lundi. Les trophées ont été remis aux deux finalistes par deux joueurs français anciens vainqueurs du tournoi, Yannick Noah pour les hommes (1985), Mary Pierce pour les dames (1997).

Déclarations :

Maria Sharapova (RUS/vainqueur): "Devoir attendre deux heures avant le tie-break, c'était très étrange... Il ne devrait y avoir ni vainqueur ni vaincue... On s'arrête deux heures, puis tout se joue en quelques coups à 7 heures du soir... Quand la pluie est devenue forte, c'était vraiment très dur, le court était trempé. (A 6-4, 4-0 pour Li Na) Elle bougeait bien, renvoyait toutes les balles, j'avais l'impression de ne plus être dans le match, elle ramenait toutes les balles. Dominer la terre battue? C'est un bien grand mot... Je pense que ça vient surtout du physique, je bouge, je glisse, je frappe fort au service."

Li Na (CHN/finaliste): "Nous avons eu toutes les deux l'opportunité de gagner. A certains moments je ne pouvais rien faire, elle frappait trop fort, j'ai aussi baissé un peu. Est-ce que les femmes sont plus fragiles mentalement? Je ne peux pas vous dire, n'étant pas une homme. Dans une autre vie j'essaierai de vous répondre (rires). Les conditions? Je croyais que ce match était une blague... C'était comme un match de football, où on peut jouer sous la pluie sans arrêter. C'était très dur de revenir après deux heures dans les vestiaires, vous attendez que la pluie s'arrête, il faut rester concentrée, mais vous ne pouvez rien faire. Je viens de perdre et je dis que j'ai confiance, je sais que c'est étrange, mais j'ai aimé la façon dont je frappais la balle, et mes déplacements sur le court. Ca a été une bonne semaine, je pense que je suis prête pour Roland-Garros."

Julien Lamotte