Maria Sharapova au service
Maria Sharapova au service | AFP - Filippo MONTEFORTE

Sharapova renaît

Publié le , modifié le

Maria Sharapova confirme son renouveau. La Russe se hisse en finale du tournoi de Rome en venant à bout de la numéro un mondiale, la Danoise Caroline Wozniacki en deux sets (7-5 6-3). Elle retrouvera dimanche l'Australienne Samantha Stosur, tombeuse de la Chinoise Na Li (7-6 6-0).

En l'absence des sœurs Williams et de Kim Clijsters convalescentes, une autre ancienne numéro un mondiale signe un retour tonitruant sur le devant de la scène. Une résurrection inespérée sur la terre battue de Rome, surface où Maria Sharapova n'a pourtant jamais été très à son avantage.

Eloignée des courts et diminuée pendant de nombreux mois en raison d'une opération à l'épaule, la Russe n'a jamais rien lâché et fait preuve d'une force mentale sans faille pour trouver une seconde jeunesse. Après s'être rappelée aux bons souvenirs de ses principales rivales en atteignant la demi-finale à Indian Wells et la finale à Miami, l'ancienne numéro un mondiale s'affirme au fil des semaines comme une postulante au trône de la WTA et une candidate au sacre à Roland-Garros. "Ça fait un an que je n'ai pas gagné un tournoi. Je n'essaie pas de revenir au niveau auquel j'ai été. Après toutes mes blessures, c'est comme un nouveau voyage", a lancé Sharapova qui vise en Italie le 23e titre de sa carrière.

Face à la reine actuelle de la discipline, Caroline Wozniacki, véritable métronome en fond de court, la belle Maria n'a rien changé à son style et imposé son incomparable puissance en fond de court, compilant la bagatelle de 36 coups gagnants. Campée sur sa ligne de fond du court, elle a, comme à sa grande époque, imprimé un rythme d'enfer que la Danoise n'a pas été en mesure de suivre, commettant un nombre inhabituel de fautes directes (20). Même menée 3-1 dans la deuxième manche, Sharapova n'a rien changé à son schéma de jeu. S'appuyant sur un service retrouvé (74% de première balle) et une qualité de retour impressionnante (58% des points remportés sur l'engagement adverse), elle a aligné cinq jeux consécutifs pour avoir le droit de retrouver l'Australienne Samantha Stosur, finaliste à la Porte d'Auteuil la saison dernière, tombeuse de la Chinoise Na Li. La Russe mène sept victoires à zéro mais se refuse à vendre la peau de l'ours. "Je mène peut-être 7-0 face à Samantha Stosur, mais on s'affrontera pour la première fois sur terre battue. Elle a ses meilleurs résultats sur cette surface". Verdict dimanche.

Thomas BONNET