Selon Andy Murray, le tennis sera "l'un des derniers sports à revenir à la normale"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Andy Murray
Andy Murray, actuel 129e mondial à l'ATP. | OSCAR DEL POZO / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans une interview accordée à CNN ce mercredi, le joueur de tennis britannique Andy Murray a expliqué pourquoi, selon lui, le tennis serait "l'un des derniers sports à revenir à la normale". Alors que plusieurs tournois ont déjà été annulés ou reportés, Murray pense qu'il sera difficile de voir l'ensemble des joueurs du circuit se retrouver sur les courts lors des prochains mois. Actuellement 129e au classement ATP, et alors qu'il devait faire son retour en mars, l'Ecossais a également souligné que certains joueurs devraient obtenir un soutien financier en cette période de crise.

Longtemps gêné par une blessure à la hanche qui l'a éloigné des courts tout au long de l'année 2019, Andy Murray devait faire son retour en 2020 lors du tournoi de Miami entre le 25 mars et le 5 avril. Comme beaucoup d'autres tournois, le Masters 1000 de Floride a été annulé en raison de l'épidémie de Covid-19 qui sévit dans le monde entier. D'autres, à l'image de Roland-Garros, ont été repoussés de plusieurs mois. Dans une interview à CNN, le Britannique a exposé ses pensées sur la reprise du tennis, qui sera selon lui "l'un des derniers sports à revenir à la normale".

Alors que Wimbledon a été annulé, et que l'US Open est toujours programmé à fin août, Andy Murray a pris Roland-Garros en exemple pour expliquer son raisonnement : "Si vous prenez Roland-Garros (repoussé entre le 20 septembre et le 4 octobre, ndlr), c'est que les choses se sont améliorées en Europe, mais certains pays pourraient encore avoir des soucis. Imaginons que l'Amérique du Sud est toujours touchée, par exemple, et que la France n'autorise pas les vols en provenance de ce continent. Cela fait un tournoi auquel des joueurs d'un continent ou de certains pays ne peuvent pas participer. La compétition perd de son intérêt."

Baisser les prize money pour venir en aide aux joueurs en difficulté ?

Andy Murray s'est également prononcé concernant les revenus des joueurs de tennis sur le circuit. "Les 60-70 meilleurs joueurs au monde n'auront pas de problème", a-t-il déclaré, alors qu'il occupe actuellement la 129e place au classement ATP. "Mais les joueurs classés 250-300, pour eux c'est un vrai challenge", précise Andy Murray, qui ajoute que ces joueurs devraient obtenir une aide financière. Le double vainqueur de Wimbledon et vainqueur de l'US Open propose également que les "prize money" des grands tournois soient moins élevés, pour être redistribués à ces joueurs moins bien classés ou pour faire la promotion de compétitions moins médiatisées.

Dans cette interview accordée à CNN, le Britannique annonce notamment qu'il a été "un peu malade pendant deux ou trois jours il y a à peu près quatre semaines", mais qu'il s'était mis en quarantaine "quatre ou cinq jours" avant le début du confinement. Murray n'a pas vérifié s'il s'agissait du coronavirus et a soutenu que "les tests doivent être préservés pour les personnes dans un état grave et pour les travailleurs du NHS (le système de santé public britannique, ndlr) dans le pays." D'ici à ce que les compétitions reprennent normalement, Andy Murray va continuer à préparer son retour, lui qui explique dans l'interview qu'il se sentait "prêt et en bonne forme" avant que l'épidémie ne débute.