Roger Federer
Le Suisse Roger Federer | AFP - DPPI MEDIA - STEPHANE ALLAMAN

Roger Federer, un nouveau record en attendant mieux

Publié le , modifié le

Pour la quatorzième année de suite, Roger Federer va participer au Masters, réunissant les 8 meilleurs joueurs de la saison. C'est un nouveau record, pour le Suisse qui débute face à Tomas Berdych dans un groupe relevé avec Nishikori et Djokovic, lui qui est déjà recordman des victoires dans cette compétition (6). Et à 34 ans, l'ancien N.1 mondial a annoncé qu'il ne comptait pas s'arrêter à l'issue des prochaisn Jeux Olympiques de Rio, en 2016, où il sera en quête de sa première médaille d'or olympique individuelle. Il se laisse aussi une chance d'accrocher un 18e titre du Grand Chelem.

L'ATP a peut-être fait, indirectement, un très beau cadeau à Roger Federer. En annonçant hier, lors du tirage au sort des groupes, que le Masters prolongerait son règne à l'O2 Arena de Londres, les organisateurs ont probablement arrangé les affaires du Suisse. En effet, cela lui évite, comme autres autres joueurs, un voyage à l'autre bout du monde, comme c'était le cas lorsqu'il se disputait à Shanghaï, mais surtout, cela maintient a priori la surface. Et celle à Londres est assez rapide, ce qui sied bien à son jeu surtout depuis l'arrivée dans son coin de Stefan Edberg.

Depuis 2009, Londres accueille le tournoi des Maitres, et l'ancien N.1 mondial l'a emporté à deux reprises, pour deux places de finalistes en plus. C'est dire s'il s'y sent bien. Et l'Helvète se sent tellement bien sur les courts, qu'il a décidé de ne pas s'arrêter la saison prochaine. Depuis plusieurs mois, son dernier objectif semblait être le tournoi olympique de Rio de Janeiro en 2016, pour décrocher une médaille d'or individuelle qui manque à son palmarès (il a eu l'or en double à Pékin avec Wawrinka). Il y fêtera alors ses 35 ans. Mais l'actuel N.3 mondial n'est pas encore las. Il est toujours en forme, performant, et amoureux du jeu. Et sa quête de records n'est pas finie. A la recherche d'un 18e titre du Grand Chelem, lui qui n'a plus été sacré depuis 2012 (Wimbledon), il a encore atteint la finale de Wimbledon et de l'US Open cette année, ce qui prouve qu'il n'est pas loin d'en ajouter un à son énorme palmarès.

Le match avec Djokovic

En annonçant qu'il poursuivrait sa carrière après 2016, Roger Federer s'est donné le temps de faire fructifier ses records. Parmi eux, il y a ceux concernant le Masters. Avec six victoires (2003, 2004, 2006, 2007, 2010, 2011), il est déjà le joueur l'ayant remporté le plus souvent dans l'Histoire. Avec une 14e participation (consécutive) cette année, il dépasse André Agassi, qui en avait disputés 13 dans sa carrière, et prend deux longueurs d'avance sur Ivan Lendl, qui en avait disputés 12 consécutivement. La série n'est donc pas finie.

Mais son rival, pour cette année comme pour l'Histoire, c'est bien Novak Djokovic. Le Serbe a été placé dans le même groupe que le Suisse. Ce sont les deux favoris, qui n'ont pas le moindre droit à l'erreur dans un groupe où se trouvent Berdych et Nishikori. Aucun droit à l'erreur pour aller en demi-finales. Et l'actuel N.1 mondial va prendre part à son 9e Masters, qu'il a déjà conquis à cinq reprises, dont trois ces trois dernières années. S'il venait à s'imposer à Londres à la fin de la semaine prochaine, "Nole" établirait un nouveau record de quatre victoires consécutives, dépassant du même coup Ivan Lendl et Ilie Nastase (3 chacun). Et ça, c'est un record que Roger Federer ne pourra jamais atteindre.