Roger Federer fatigué
Le Suisse Roger Federer reprend son souffle | AFP - GETTY IMAGES

Roger Federer - Rafael Nadal, les absents ont toujours raison

Publié le , modifié le

Tenant du titre à Miami, Roger Federer s'est incliné d'entrée cette saison en Floride, ce qui lui fera perdre sa place de N.1 mondial le 2 avril prochain. Rafael Nadal, blessé depuis la fin de l'Open d'Australie et en pleine préparation, va donc retrouver son trône, sans avoir disputé le moindre match. Mais à l'issue de la saison sur terre battue, sur laquelle le Suisse a décidé de faire l'impasse, l'Espagnol pourrait de nouveau céder cette place convoitée à son rival de toujours.

C'est le jeu du "qui perd gagne". Forfait depuis l'Open d'Australie où il avait dû abandonner en quarts de finale face à Marin Cilic, Rafael Nadal va retrouver la place de N.1 mondial. Sans jouer. Avec un seul tournoi à son actif depuis le début de la saison, l'Espagnol profite de la chute précoce de Roger Federer à Miami (2e tour), pour reprendre un statut perdu un mois avant. Mais pareille mésaventure pourrait bien lui arriver dans les deux mois qui viennent. Car les deux rivaux, qui avaient 290 points d'écart avant le tournoi floridien, ne seront séparés que par 100 points au classement ATP le 2 avril.

Federer absent, mais pas pour viser la place de N.1

Sitôt sa défaite digérée, Roger Federer a annoncé que, comme l'an dernier, il ferait l'impasse sur la saison sur terre battue. Un planning qui lui permet de se refaire une santé, une préparation physique, pour la deuxième partie de la saison avec les objectifs majeurs que sont Wimbledon et l'US Open, sans oublier la partie indoor. C'est là où il a le plus d'ambitions. Ce sont les tournois qui lui offrent le plus de certitudes pour améliorer tous ses records (Grand Chelem, victoires sur le circuit...). Sans aucun point à défendre, il va donc rester à 8670 points. Avec l'espoir que son rival trébuche.

Car dans le même temps, Rafael Nadal entre dans ses deux mois préférés. Sur terre battue, il reste le maître. C'est aussi celle de tous les dangers. En 2017, il a remporté Monte-Carlo, Barcelone, Madrid et Roland-Garros, en s'arrêtant en quarts de finale à Rome. Au total, il a donc la bagatelle de 4680 points à défendre au classement ATP. Plus que n'importe qui conscient de la difficulté de sa tâche, il travaille d'arrache pied. 

Blessé à la cuisse droite (psoas iliaque) en Australie le 23 janvier, il devait prendre un mois de repos avant de reprendre la compétition à Acapulco. Mais un mois après, le 27 février, il annonçait son forfait pour le tournoi mexicain, la douleur s'étant réveillée lors d'un entraînement. Impasse également pour les deux premiers Masters 1000, à Indian Wells et Miami pour "me soigner et récupérer". Toujours la même blessure, toujours la même zone. Un gros handicap lorsqu'on veut imposer de longs marathons et lorsque la saison des glissades arrive. Depuis quelques jours, le futur N.1 mondial donne donc des signes positifs en postant des vidéos d'entraînements sur ses réseaux sociaux. 

Un physique plus fragile

A 31 ans, Rafael Nadal n'est plus la machine physique qu'il était. L'an dernier, il avait ainsi été contraint de déclarer forfait pour la suite du Masters, touché au genou lors de son premier match contre David Goffin. Et sans un physique impeccable, malgré l'absence de ses habituels adversaires pour les titres (Djokovic, Murray, Federer), il se sait plus vulnérable. Avant son 4/5 de la saison passée sur terre, sur terre, il avait gagné Monte-Carlo et Barcelone, mais perdu en demies à Madrid (Murray), en quarts à Rome (Djokovic) et au 3e tour à Roland-Garros (Granollers). En 2015, pas un seul titre dans cette même période. En 2014, il n'avait eu "que" Madrid et Roland-Garros... 

L'homme aux 53 titres sur terre battue (sur 75 en carrière) se sait sous pression. Pendant ce temps, Roger Federer va mettre à profit les deux prochains mois pour être le plus performant possible dans la deuxième partie de la saison.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze