Roger Federer pour son retour sur terre battue à Madrid
Roger Federer pour son retour sur terre battue à Madrid | Bernat Armangue/AP/SIPA

Roger Federer facile vainqueur de Richard Gasquet (6-2 6-3) pour son premier match sur terre depuis 3 ans

Publié le , modifié le

Roger Federer est bel et bien de retour sur terre battue. Le Suisse a facilement disposé de Richard Gasquet, en deux sets secs et moins d'une heure de jeu (6-2 6-3). Service déjà impressionnant, jeu plutôt bien en place, Roger Federer a rassuré, alors que se profile un tableau dantesque cette semaine à Madrid.

Comment a-t-on pu en douter ? Roger Federer, même après 1090 jours d’inactivité sur terre battue, est déjà en jambes. Il a facilement disposé du Français Richard Gasquet pour son premier match à Madrid. Certes, Gasquet aussi revient d’une longue absence, et ce match ne saurait être un indicateur fiable du niveau réel du Suisse. Mais tout de même. Un premier set riche de six aces et de 90% de points gagnés derrière sa première balle. Une deuxième manche un peu moins intense, mais où Federer a su accélérer au bon moment comme à son habitude. Il était difficile de faire mieux pour une entrée en matière côté Suisse. Il peut maintenant se tourner vers la suite de son tableau, dantesque. 

Service létal 

L'arme favorite du Suisse est déjà bien aiguisée. Au service, Federer a été impressionnant. En un set, il a planté 6 aces, a remporté 90%  derrière sa 1re, et n'a laissé qu'un point à Richard Gasquet derrière sa seconde.  Le Français n’a tout simplement pas pu respirer sur la mise en jeu adverse, d'autant que derrière sa mise en jeu, Federer s'est montré très agressif sur son deuxième coup. 

à voir aussi Federer : "Je ne viens pas à Roland Garros en me disant, c'est ma dernière" Vidéo 04:14 Federer : "Je ne viens pas à Roland Garros en me disant, c'est ma dernière"

Car en fond de court, la partition du Suisse ne s'est pas vraiment grippée pendant ces trois ans. On a retrouvé la science du jeu sur terre si particulière au Suisse : utilisation des angles en revers et en coup droit, multiplication des amorties, prise de balle légèrement moins tôt que sur surface rapide. Ses amorties ont fait mal à Gasquet en le sortant de sa zone de confort, derrière sa ligne de fond de court.  Son revers est déjà bien réglé, son coup droit beaucoup moins. La majorité de ses 20 fautes directes (pour 28 coups gagnants) sont venues de ce côté. Seul son déplacement témoigne d'un léger manque de pratique : en bout de course, Federer s'est parfois montré hésitant, entre la glissade et le grand pas. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si la seule statistique en la défaveur du Suisse est celle des longs échanges. Au-delà de neuf coups, Richard Gasquet a remporté 4 points, contre 2 pour Federer. 

Ceux qui doutaient de la capacité de Federer à rapidement se remettre aux schémas de jeu, et de déplacement, propre à la terre battue, en auront eu pour leur grade. Le Suisse compte bien s'immiscer dans la lutte pour la victoire à Madrid. Il attend de pied ferme son prochain adversaire, Gaël Monfils et ou Marton Fuscovics.