Roger Federer devient le plus "vieux" N.1 de l’histoire

Roger Federer devient le plus "vieux" N.1 de l’histoire

Publié le , modifié le

En battant Robin Haase 4-6, 6-1, 6-1 en demi-finale du tournoi de Rotterdam, Roger Federer s’assure la place de N.1 au classement mondial à paraître lundi. Déjà considéré comme le meilleur joueur de tous les temps, le natif de Bâle donne une dimension encore plus imposante à sa légende en devenant à 36 ans et demi le plus « vieux » N.1 de l’histoire du tennis.

Voir le Suisse coiffer la couronne de N.1, après l’avoir déjà portée de 2004 à 2008 pendant 302 semaines (dont 237 d’affilée) n’est pas une surprise. Mais que dire de cette longévité ? Egalement recordman de victoires en Grand Chelem avec  20 titres, « RF » passe devant Rafael Nadal. Il bat le record de longévité d’Andre Agassi, qui était âgé de 33 ans et 131 jours en 2003, lorsqu’il s’était hissé au sommet du classement mondial.

La performance du Suisse est d’autant plus remarquable qu’il aura su se montrer incroyablement patient, bravant les critiques de ceux qui l’envoyaient déjà à la retraite. Lui-même ne pensait pas retrouver ce titre honorifique après son opération du genou en février 2016. "C'est un défi excitant. J'ai cravaché pour pouvoir me retrouver là. J'ai dû remporter de nombreux matches l'an dernier", indiquait-il avant cette demi-finale contre Robin Haase.

Agassi salue la nouvelle performance de Federer

Le maître à sa place

Dans ce match historique, le maestro se montre hésitant face au 42e joueur mondial. Devant lui, Haase joue crânement sa chance devant son public et n’a sûrement rien à perdre contre le champion helvète. Les bons retours du Néerlandais le gêne et Federer finit par céder son service. Haase saisit sa chance et enlève la première manche 6-4. C’est alors que la fine mécanique suisse se remet à l'heure.

Services gagnants sur le T, passings et coups droits toujours aussi soignés, Federer égalise à une manche partout, logiquement. Sans appel, 6-1. La suite, attendue, marquera à jamais l’histoire du tennis mondial. Federer remporte le troisième set sur le même score (6-1), et avec virtuellement 9785 points à l’ATP, il est donc assuré de redevenir le maître de la petite balle jaune. Mais avait-il vraiment quitté ce statut dans l'esprit des puristes ?

"L'aboutissement suprême"

"Cela faisait près de six ans que je n’étais plus N.1", a-t-il expliqué, presque surpris de cette performance. "Sachant que c’est l’aboutissement suprême, c’est simplement fou !", a-t-il conclu, visiblement ému d'avoir un peu plus encore marqué la légende du tennis et du sport mondial.

Romain Bonte