Richard Gasquet vainqueur sans combattre à Montpellier

Richard Gasquet vainqueur sans combattre à Montpellier

Publié le , modifié le

Richard Gasquet a remporté le tournoi ATP de Montpellier en battant le Polonais Jerzy Janowicz 3-0 et abandon, ce dimanche en finale. Gasquet, vainqueur en 2013, disputait sa troisième finale d'affilée à Montpellier, perdant celle de 2014 face à son compatriote Gaël Monfils qu'il a dominé en demi-finales samedi. Il a remporté les 12 points disputés, rentrant dans l'histoire en n'en concédant aucun.

"Je suis extrêmement déçu parce je me sentais plutôt bien toute la semaine.  Il y a deux jours, j'étais tombé malade et n'avais presque pas dormi pendant  deux jours. J'avais de la fièvre et de la grippe. Alors, je suis si faible  aujourd'hui", a expliqué le Polonais après son abandon. Grâce à ce 11e sacre en tournois sur le circuit, Richard Gasquet rejoint au plamarès des joueurs français Guy Forget, Jo-Wilfried Tsonga et Gilles Simon, loin derrière le numéro 1 incontesté, Yannick Noah. 

Pas de grand tournoi

Le Biterrois de 28 ans, 28e joueur mondial, disputait la 23e finale d'une  carrière professionnelle démarrée en 2002. Après avoir conquis son premier  titre sur le gazon de Nottingham, sa surface favorite a priori, en 2005, il  avait connu une année 2006 faste avec trois tournois enlevés (Lyon, Gstaad et  Nottingham). En 2013, il a également soulevé trois trophées, à Moscou, Montpellier et Doha.

C'est la 10e année d'affilée qu'un Français parvient en finale du tournoi  de Montpellier. "C'est particulier de gagner comme ça mais ça reste un titre, une belle  semaine où j'ai gagné trois beaux matches, surtout hier contre Gaël (Monfils)  où j'ai vu que j'arrivais à jouer à nouveau comme quand j'étais dans les dix  premiers mondiaux en 2012-2013", a déclaré Gasquet.

"Si je suis à 100% physiquement, sans blessure, ce qui est le cas depuis un  mois, je suis capable de très bien jouer à nouveau", a ajouté le joueur de 28  ans, qui ambitionne de revenir dans le Top 10 mondial. "J'ai vu à l'échauffement qu'il était fiévreux, qu'il n'était vraiment pas  bien et que ça allait être dur pour lui", a confié le Français à l'issue de  cette finale tronquée, devant un public frustré, avant de remporter (6-2) un  set de consolation face au Néo-Zélandais Artem Sitak, vainqueur du double  quelques minutes plus tôt.

Grégory Jouin @GregoryJouin