Rafael Nadal
Rafael Nadal | Maddie Meyer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Rafael Nadal : "Je suis complètement propre"

Publié le , modifié le

Alors que l'affaire de dopage concernant Maria Sharapova ne cesse de faire couler beaucoup d'encre, Rafael Nadal a estimé que la Russe devait être punie et qu'à titre personnel, il n'a "jamais eu la tentation de faire quelque chose d'interdit". Alors qu'il se prépare à disputer le Masters d'Indian Wells dans deux jours, le Majorquin s'est également exprimé sur l'affaire Fuentes, qui avait ébranlé le sport, et plus particulièrement le sport espagnol, dont le football et le tennis.

"Je me suis toujours tenu loin du dopage, je suis un joueur complètement propre, j'ai travaillé si dur pendant ma carrière que je ne prendrai jamais rien pour revenir plus vite si je suis blessé", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse où les questions évoquaient évidemment l'affaire Sharapova. Souvent cible des rumeurs de dopage, Nadal qui a remporté à neuf reprises le tournoi de Roland Garros a également évoqué l'affaire Fuentes, le sulfureux médecin qui a participé à des opérations de dopage pour plusieurs grands noms du cyclisme professionnel, voire peut-être dans les milieux du football et du tennis. "J'ai entendu ces accusations de dopage me concernant et cela commence un peu à me fatiguer", a-t-il indiqué. "Je crois dans les valeurs du sport, le sport a valeur d'exemple pour notre société, pour les enfants, et si je faisais quelque chose contre cela, je me mentirais à moi-même, pas à mes adversaires", a martelé le Majorquin, actuellement 5e au classement mondial.

"J'ai eu recours au PRP"

"Je m'intéresse à tous les sports, donc quand quelque chose de négatif se passe dans le monde du sport, je suis triste", a-t-il insisté. Il a par ailleurs reconnu avoir eu recours des thérapies de pointe et onéreuses pour soigner ses problèmes aux genoux, comme l'utilisation de cellules souches et de plasma enrichi en plaquettes (PRP). "J'ai toujours été franc là-dessus, je n'ai jamais rien caché, j'ai eu recours au PRP, la première fois cela a fonctionné de façon fantastique, la deuxième fois, j'ai dû arrêter de jouer pendant sept mois. Pour les cellules souches, je l'ai fait deux fois pour mes genoux et cela a très bien marché", a-t-il expliqué. "Je n'ai jamais rien fait d'illégal et je ne le ferai jamais", a conclu le joueur aux 67 titres. Quant à l'affaire Sharapova, Nadal s'est montré à la fois prudent et ferme. "Je veux croire qu'elle a fait une erreur, que c'est une négligence, mais elle doit être punie", a-t-il lâché.