Rafael Nadal à l'US Open 2019
Rafael Nadal à l'US Open 2019 | Lev Radin / ANADOLU AGENCY

Rafael Nadal face à son casse-tête des fins de saison

Publié le , modifié le

Alors que débute ce lundi le Masters 1000 de Shanghai, tournoi auquel il a dû renoncer à cause d'une blessure au poignet, Rafael Nadal doit à nouveau faire face à sa période la plus compliquée : la fin de saison. L'Espagnol garde en ligne de mire le Masters de Londres mi-novembre, qu'il n'a jamais remporté.

Comment Rafael Nadal va-t-il terminer l'année ? C'est la question qui se pose en ce début du mois d'octobre ! Car le bulldozer, qui emporte tout sur son passage depuis mai (29 victoires en 30 matches) va peut-être devoir faire face à son plus redoutable adversaire des fins de saison : lui-même. Victime d'une inflammation du poignet qui a écourté sa Laver Cup fin septembre, l'Espagnol a déjà dû renoncer au Masters 1000 de Shanghai qui se déroule en ce moment. 

Rampe de lancement de la fin de saison, Shanghai fait partie des trois rendez-vous majeurs de cette fin d'année, avec le Masters 1000 de Paris et le Masters de Londres (ATP Finals). Trois tournois qui manquent au palmarès de Rafael Nadal. En effet, il ne s'est jamais imposé à Shanghai en 8 participations ni à Bercy en 6 participations, dans une ville qui lui réussit pourtant si bien au mois de juin. 

Mais il y a une ligne qui manque cruellement au palmarès hors du commun de l'Espagnol, celle du Masters, l'ATP Finals, qui regroupe chaque année au mois de novembre les 8 meilleurs joueurs de la planète. Un tournoi auquel il s'est qualifié 15 fois d’affilée (depuis 2005) en comptant cette année. Seulement voilà, en 7 participations (et 7 forfaits), le Majorquin n'a jamais soulevé le trophée, que ses grands rivaux Roger Federer et Novak Djokovic, ont remporté 6 et 5 fois. 

Palmarès de Rafael Nadal dans les 3 Masters de fin de saison
Palmarès de Rafael Nadal dans les 3 Masters de fin de saison © francetv sport / Quentin Delneuf

Des fins de saison hachées

Si ces trois trophées manquent au palmarès de Rafael Nadal, c'est surtout parce qu'il a bien souvent dû affronter un adversaire de taille : lui-même. Le corps de l'Espagnol l'a bien souvent lâché à quelques semaines de la fin de saison. À commencer par l'an dernier, où il n'a pas disputé le moindre match après son abandon en demi-finale de l'US Open début septembre, à cause d'une blessure au genou droit.

Il faut dire que Rafa accumule les blessures surtout en fin de saison, au moment de repasser sur surface rapide, une surface plus exigeante physiquement, notamment pour les articulations. Car c'est cette même douleur au genou droit qui, en 2017, avait écourté la saison de l'Espagnol. Après un forfait en quart de finale à Paris, il avait dû renoncer au Masters de Londres, après un seul match disputé. 

L'année précédente en 2016, c'est son poignet gauche qui s'en était mêlé, stoppant ainsi sa saison après une élimination au 2e tour à Shanghai. Sans parler de la fin de saison noire de 2012, interrompue après Wimbledon à cause d'une blessure au genou... gauche cette fois.

Les fins de saison de Rafael Nadal après l'US Open
Les fins de saison de Rafael Nadal après l'US Open © francetv sport / Quentin Delneuf

Rafa aurait-il appris ? 

À 33 ans, Rafael Nadal n'en est pas à sa première saison sur le circuit ATP loin de là ! Aussi l'Espagnol connaît son corps mieux que personne et sait désormais l'importance de sélectionner au mieux les tournois pour s'économiser physiquement. Preuve en est, ces deux dernières années, Rafa n'a disputé qu'une dizaine de tournois avant l'US Open, contre 13 en 2016 et 2017 et 17 en 2015. "J'essaie juste de jouer quand je me sens en bonne santé, quand je veux jouer. Lorsque vous vous sentez blessé, vous devez vous rétablir, vous devez vous occuper de chaque mouvement. Cela vous fait perdre des jours de carrière au tennis. Mentalement, c'est frustrant. J'essaie simplement d'éviter ces choses.", expliquait Rafael Nadal en août dernier. 

Un planning un peu allégé donc pour éviter ses quasi-systématiques blessures de fin de saison. Quasi-systématiques, car l'Espagnol peut tout de même garder en mémoire deux saisons très abouties en 2013 et 2015. Alors, après une saison jusque-là fabuleuse, reste à savoir si 2019 prendra le chemin de 2013 ou plutôt la fin chaotique de 2017. Espérons pour Rafa que cette petite alerte au poignet ne soit justement qu'une et que son forfait à Shanghai ne soit qu'une simple précaution.

D'autant qu'outre Paris et Londres, il sera très attendu fin novembre pour la Coupe Davis sur ses terres à Madrid. Rafa peut aussi prétendre au trône de numéro 1 mondial, dans un duel passionnant avec Novak Djokovic. Si le Serbe a un peu plus de 1000 points d'avance sur l'Espagnol après son titre à Tokyo, ce dernier a cet avantage de n'avoir plus un seul point à défendre. Bref la saison est encore longue pour le Taureau de Manacor.