Andy Murray
L'Ecossais Andy Murray | AFP - WILLIAM WEST

Première finale pour Murray à Brisbane

Publié le , modifié le

Pour son premier tournoi de la saison, Andy Murray (N.1) s'est qualifié pour sa première finale à Brisbane en profitant de l'abandon de Kei Nishikori (N.5) en demi-finale, alors que l'Ecossais menait 6-4, 2-0. En finale, il affrontera le Bulgare Grigor Dimitrov, qui a dominé le Chypriote Marcos Baghdatis 6-3, 5-7, 7-6 (7/5).

Sa défaite lors du tournoi d'exhibition à Abu Dhabi n'était qu'une péripétie. Andy Murray sait désormais que ses objectifs sont bien plus élevés qu'un simple de reprise à la fin du mois de décembre. A Brisbane, tête de série N.1, l'Ecossais ne s'est pas raté. Pour le moment... Bien sûr, il n'a pas fait preuve de son autorité habituelle, perdant une manche contre l'Australien Millman (199e mondial), luttant contre Istomin (43e mondial), et profitant de l'abandon de Kei Nishikori (19e mondial) pour atteindre la finale. Mais à cette période de l'année, aucun joueur n'est encore au top de sa forme, et les réglages sont nombreux. Même pour celui qui est le dernier vainqueur d'un tournoi du Grand Chelem, à l'US Open. Il lui reste encore une semaine pour monter en puissance avant de débuter l'Open d'Australie. Et il lui reste surtout une finale à gagner pour enrichir son palmarès d'un nouveau titre, qui serait son 25e, et qui lui permettrait de conserver son trophée, gagné l'an dernier ici-même.

"Encore des hauts et des bas"

Et le 3e joueur du monde a quelques chances d'ouvrir son compteur 2013 dès dimanche. Après avoir vu le Japonais être manipulé et soigné sur le court, puis l'avoir vu abandonner, l'Ecossais n'a pas dépensé une énergie folle en 45 minutes qu'a durée sa demi-finale. "Je ne savais pas qu'il était  blessé jusqu'à la fin du set. Il essayait de se montrer agressif tout en  abrégeant les échanges", a-t-il commenté. Le Japonais, 19e joueur mondial, avait en effet démarré à 100 à l'heure la  rencontre en menant 4-1 avant de se faire soigner à un genou à la fin du  premier set. "Quand je le faisais courir davantage, il éprouvait des  difficultés", a ajouté l'Ecossais de 25 ans, champion olympique de Londres et  vainqueur du dernier US Open. "Je joue bien, même s'il y a encore des hauts et des bas. J'ai servi plutôt  bien durant la majeure partie du tournoi. J'ai progressé à chaque match. C'est  vrai que mes retours auraient pu être de meilleure qualité, tout comme mon jeu  de fond du court. Mais avec plus de matches, je pense que mes coups seront  beaucoup plus précis", a analysé Murray. "Quand je monte au filet, j'ai assez bien volleyé. Une bonne base de  travail pour moi dans ce domaine".

Au contraire, Grigor Dimitrov ne s'est pas économisé, poussé à un long marathon de 2h28 par Marcos Baghdatis. Tombeur de Gilles Simon, le Chypriote a fini par tomber au terme d'un jeu décisif au 3e set (6-3, 5-7, 7-6(5)) dans un duel entre deux joueurs passés par l'académie Mouratoglou. Et le 48e mondial n'a jamais battu Andy Murray lors de leurs deux précédents affrontements.  "Je n'ai rien à perdre. Ce sera donc un match amusant pour moi. Une fois  sur le court, je me dirai: 'OK, c'est ta première finale, essaie au moins de ne  pas être trop nerveux!'", a réagi Dimitrov.