Richard Gasquet
Richard Gasquet | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Pas de Masters pour Gasquet !

Publié le , modifié le

Richard Gasquet s’est fait sortir dès son entrée au NBP Paribas Masters. Le Français s’est incliné en trois sets et 2h17 contre le Sud-Africain Kevin Anderson (7-6(5), 4-6, 6-1). Il ira la semaine prochaine à Londres pour voir Arsenal mais ne disputera pas le tournoi des Maîtres. Une grosse déception pour un joueur harassé par sa fin de saison et qui a clairement manqué de souffle.

Richard Gasquet a concédé la première manche malgré une légère domination (même nombre de coups gagnants mais moins de fautes). Simplement le Biterrois a failli sur les occasions de break offertes (0/4). Résultat ? Un jeu décisif très mal embarqué qui lui vaut d’être mené 4 points à 1 après deux vilaines erreurs. Gasquet décide alors de lâcher ses coups et de se montrer plus offensif, ce qui lui permet de prendre l’avantage (5-4). Mais la réussite du Sud-Africain (ace sur l’extérieur de la ligne puis retour profond pleine ligne) fait finalement la différence (7-5 en 1h08).

Gasquet revient...

Le deuxième acte était tout aussi serré entre un Kevin Anderson jouant crânement sa chance et un Gasquet brillant seulement par intermittence. Les deux hommes tenaient leur engagement jusqu’à 4-4 où le Languedocien se procurait trois balles de break à 0-40. Un ace annulait la première. Un service gagnant la deuxième. Mais Richard Cœur de Lion ne laissait pas passer sa chance sur la troisième, prenant l’initiative et concluant sur un coup droit croisé prenant à contre-pied son rival. Il s’adjugeait la manche dans la foulée pour revenir à égalité (6-4), à la plus grande joie de ses fans qui adorent le voir monter au filet (4/5 dans ce set).

...mais craque

Dans l’ultime acte de cette pièce en trois temps, Anderson avait l’avantage de servir en premier et donc de faire la course en tête. A 1-0, il s’emparait du service adverse sur un magnifique coup droit décroisé pour breaker d’entrée. Les jeux défilaient (3-0 puis 4-0 après un nouveau break suite à des mauvais choix et un coup droit raté). Gasquet évitait la bulle en gagnant sa dernière mise en jeu mais Anderson concluait dans la foulée sur un coup droit imparable (6-1). C’est lui qui défiera Tomas Berdych en huitièmes de finale. En toute logique.

Dans cette rencontre très longue, physique, la différence s'est faite sur les occasions manquées de Richard Gasquet. Le Biterrois n'a converti qu'une balle de break sur sept contre 2/5 à son adversaire. Il a aussi commis plus de fautes directes (26 à 20) et moins bien servi (71% de points marqués après sa première balle contre 90% !). Même au filet, Gasquet n'avait pas l'aisance des bons jours (13/21 contre 16/24). Anderson a aussi servi 13 aces et distribué 41 coups gagnants (à 39).

Déçu mais fataliste

"J’y croyais mais j’ai manqué de jus", a confié Richard Gasquet en conférence de presse. "Je suis déçu par mon 3e set. Je lâche beaucoup trop tôt. J’étais fatigué. Mais je suis satisfait de mes deux premiers sets. Mon 1er set est mon meilleur de l’année. Je ne peux pas mieux jouer. J’ai même fait pas mal de coups droits gagnants ce qui ne m’arrive pas souvent. Mais il a été très fort. Il a très bien servi. Il faisait peu de fautes. Il a été meilleur que d’habitude. Comme le rebond est bas ici, et que la surface n’est pas particulièrement rapide, mon lift de revers ne le gêne pas d’autant qu’il est grand". "J’aurais aimé faire un mailleur tournoi", a-t-il poursuivi. "J’aurais aimé finir dans le Top 10, plus que d’aller au Masters, donc c’est une déception. Le tennis est un sport difficile. On joue 10 mois de suite. A part pour quelques joueurs, c’est beaucoup". Avant de dresser un constat lucide sur son année 2012: "Je vais finir entre 10e et 13e. C’est mon niveau. Pour battre un Top 8, il faut progresser encore un peu. Mais c’est quand même une belle saison. Mon regret ? Wimbledon. Le quart était possible, j’aurais pu mieux faire. Si je suis 2e remplaçant pour le Masters, j’y vais quand même. Mais beaucoup de mecs peuvent encore me doubler".