Open Sud de France : protocole sanitaire strict, les retours de Murray et Tsonga, ce qu'il faut savoir sur le premier tournoi de la saison en France

Publié le , modifié le

Auteur·e : Alexandra Lopez
Jo-Wilfried Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga lors de sa dernière participation à l'Open Sud de France en février 2019. | Patrick Cannaux / DPPI via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Premier tournoi organisé en France depuis le début de la saison, l’Open Sud de France fait son retour pour une 11e édition, du 21 au 28 février. Crise sanitaire oblige, l’ATP 250 est organisé sous un protocole très strict. Des mesures sanitaires strictes, le retour d'Andy Murray et de Jo-Wilfried Tsonga sur le circuit... Le point sur cette édition du tournoi de Montpellier un peu spéciale.

Si la saison de tennis a pu commencer comme il se doit, c’est notamment grâce aux mesures sanitaires mises en place par les organisateurs des différents tournois. L’Open d’Australie a eu la chance de pouvoir accueillir des spectateurs dans l’enceinte du Melbourne Park. Ce ne sera pas le cas à Montpellier pour l'Open Sud de France. L’événement se déroulera à huis clos car la situation sanitaire actuelle ne permet pas le regroupement de plusieurs personnes sur un même site.

"Cette année sera forcément une édition particulière."

Une décision forcément décevante pour le directeur du tournoi Sébastien Grosjean qui ne cache pas que cette 11e édition sera différente. "C’est difficile car on organise un événement de la sorte pour pouvoir le partager avec les passionnés de tennis, et là on ne peut pas. Quand une salle est remplie avec 8000 personnes il y a une super ambiance. (...) On espère qu'on retrouvera du public progressivement. Mais cette année sera forcément une édition particulière."

Des conditions sanitaires strictes

Ce sera donc une édition à huis clos et encadrée par un protocole sanitaire drastique. Les participants ont dû réaliser un test à la Covid-19 négatif pour pouvoir se rendre sur place et ont également été testés dès leur arrivée dans l’hôtel avec interdiction de sortir de leur chambre sans avoir reçu le résultat.

Une fois cette première étape validée, les joueurs ainsi que leurs staffs et accompagnants ont été placés sous une bulle sanitaire dans laquelle ils resteront pendant toute la durée du tournoi. "Ils n’auront qu’un seul trajet possible : hôtel - Sud Arena et une fois qu’ils se sont fait éliminer, l’aéroport bien-sûr. L’hôtel a été privatisé pour qu’il n’y ait uniquement que les personnes qui participent au tournoi", nous a expliqué Sébastien Grosjean.

Cette situation n’a rien d’inédit pour les professionnels du tennis qui doivent y faire face depuis plusieurs mois. "Les joueurs commencent a être habitués à ce protocole. Ça fait des mois qu’ils jouent dans ces conditions-là, ils sont habitués à ce qu’il n’y ait pas de public, c’est un peu différent mais au moins ils peuvent jouer", a souligné Grosjean.

Pas d’arbitrage vidéo

Si l’arbitrage vidéo a fait parler de lui lors du premier Grand Chelem de la saison, pas de panique, les juges de lignes sont de retour dans ce tournoi ! S’ils ont quelque peu hésité à favoriser le hawk-eye, les organisateurs de l'Open ont préféré miser sur la présence de juges de ligne qui devront, eux aussi, respecter le protocole sanitaire.

"On a hésité par rapport au hawk-eye, mais finalement il y aura des juges de ligne et tout le monde sera testé. La température sera prise à l’entrée de la Sud Arena, les chauffeurs auront des masques. Tout est mis en place, on n'a pas le choix et c'est comme ça depuis l’été dernier malheureusement", a ajouté l'ancien joueur de tennis professionnel. 

Murray et Tsonga de retour !

Si les conditions sanitaires sont très contraignantes, rien ne change dans le format de la compétition : 28 joueurs sont présents dont 21 directement admis grâce à leur classement ATP. Quatre sont issus des qualifications qui ont lieu ce dimanche, et trois autres bénéficient d'une wild card. C’est le cas du Britannique Andy Murray. L’actuel 125e joueur mondial va enfin pouvoir lancer sa saison après avoir été privé d'Open d'Australie pour un test positif à la Covid-19.

Ce tournoi sera également l’occasion de retrouver le jeune prodige italien, Jannik Sinner, 32e au classement ATP ainsi que le Belge, David Goffin (15e). Côté français, Ugo Humbert (32e), Gilles Simon (66e), Lucas Pouille (76e), Benjamin Bonzi (137e) et Hugo Gaston (168e) seront de la partie. Mais la bonne nouvelle vient de Jo-Wilfried Tsonga (60e) qui fera son grand retour plus d’un an après avoir disputé son dernier match officiel. Blessé au dos le joueur de 35 ans n’avait plus tapé dans la balle depuis son abandon au premier tour de l’Open d’Australie 2020. Vainqueur à Montpellier en 2019, Tsonga rêve d'un retour gagnant, et sans douleur.